Venir avec sa voiture en Norvège, est-ce une bonne idée ?

Venir en Norvège avec sa voiture immatriculée en France peut être soit un très bon choix soit un gouffre financier en fonction de votre situation.

Les questions les plus importantes à se poser :

  • Combien de temps comptez-vous rester en Norvège, en particulier est-ce que ce sera moins ou plus d’un an ?
  • À quel point tenez-vous à votre véhicule ?

L’administration fiscale norvégienne (Skatteetaten) a développé un assistant plutôt pratique pour savoir dans quelle situation vous devez payer ou pas : Using a foreign-registered vehicle in Norway.

En Norvège de façon temporaire

Si votre séjour en Norvège est prévu pour durer moins d’un an, vous pouvez utiliser un véhicule immatriculé à l’étranger pendant cette période. C’est en l’occurrence une bonne idée si vous êtes touriste et comptez beaucoup vous balader en Norvège car cela vous évite d’avoir à louer un véhicule sur place, choix qui peut s’avérer très onéreux.

En tant qu’étudiant l’idée d’amener sa voiture peut aussi être tentante mais certaines grandes villes n’ont aucune places de parking gratuites, ce qui reviendra plus cher que de louer une voiture à plusieurs quand le besoin s’en fera sentir.

Si au bout d’un an vous vous apercevez que vous resterez un peu plus longtemps (mais moins de deux ans au total), il vous faudra demander un permis spécial. Cf. RF-1330 Application for driving permit during temporary stay in Norway.

Si vous venez en Norvège avec un contrat de travail en poche, mais que vous utilisez votre véhicule pour le déménagement, vous ne pourrez rouler avec vos plaques françaises que pour un période de 14 jours, à condition d’avoir demander l’autorisation avant (et de l’avoir obtenue). Cf. RF-1340 Application to use a foreign-registered vehicle in Norway.

Importer son véhicule et changer de plaque d’immatriculation

Vous venez donc vous installer en Norvège et vous comptez garder votre véhicule. Bonne nouvelle, c’est possible et la procédure est très bien détaillée sur les différents sites gouvernementaux norvégiens. Mauvaise nouvelle, vous allez sûrement devoir payer en taxes et frais divers l’équivalent du prix neuf de votre véhicule (à voir au cas par cas).

Skattetaten propose un très bon simulateur pour avoir un aperçu du coût d’import d’un véhicule : Calculate what it will cost to import a car to Norway.

Aucun des rédacteurs de ce site n’ayant eu à importer de véhicule, malheureusement nous ne pouvons pas plus vous conseiller sur les procédures. Heureusement, comme à son habitude, le gouvernement norvégien propose la documentation nécessaire en anglais : How to import (site de l’administration fiscale), Private importers of vehicles et First-time registration in Norway (site de l’administration des voies publiques) et Importing cars and other vehicles (site des douanes).

En conclusion, si vous restez plus d’un an, le prix de l’enregistrement sera tel que nous vous conseillons de trouver une autre solution selon vos besoins (acheter une voiture sur place, louer lorsque c’est nécessaire etc.).

Autres critères à considérer

L’achat d’une voiture en Norvège

Si vous n’avez pas le choix et devez avoir une voiture sur place, sachez que l’achat sur place et les frais mensuels peuvent aussi revenir très cher. Les voitures norvégiennes neuves sont taxées à l’achat en fonction de leurs émissions de gaz à effet de serre, les grosses voitures dotées d’un moteur qui consomme beaucoup comme les 4*4 sont très taxées, tandis que les voitures à faibles émissions telles que les voitures électriques à 100% sont exemptée de toute taxe (y compris la TVA). On en trouve maintenant de toutes les marques (Tesla, Renault, Golf, Jaguar, Audi, BMW, etc.) et ce sera sûrement votre meilleure option.

Le marché des voitures d’occasion est énorme en Norvège, à voir sur finn.no. Cela coûte beaucoup moins cher que l’achat neuf, mais il faut bien regarder l’autonomie, l’année de production, et si votre région offre une bonne couverture en terme de chargement.

Les coûts associés à la possession d’une voiture en Norvège

Posséder et entretenir une voiture en Norvège coûte étonnamment cher, il y a de nombreux critères à prendre en compte :

  • Les contrôles obligatoires tels que le contrôle UE, plus les réparations éventuelles. Les mécaniciens sont bien payés en Norvège.
  • Les péages. Il y a de plus en plus de péages dans les grandes villes, et ils coûtent de plus en plus cher surtout pour les voitures à essence, diesel et hybrides. Les voitures électriques étaient exemptes jusqu’en juin 2019 à Oslo mais un petit paiement a été introduit et risque d’augmenter. Ce n’est toujours pas très élevé (3-6 NOK par passage) mais pour les voitures non-100% électriques compter jusqu’à 2000-3000 NOK par mois pour une utilisation quotidienne. Fjellinjen a mis en place un outil très pratique pour faire une simulation de coût de péages : Toll calculator.
  • Le changement des pneus en hiver et en été (obligatoire).
  • L’assurance. Si vous n’avez jamais été assuré en Norvège vous paierez plein pot la première année. Compter de 700 à 1400 NOK par mois.
  • Le prêt. À part si vous l’achetez cash, vous aurez en plus un prêt. Les taux sont plus intéressants pour le « grønn bil lån » (prêt pour une voiture 100% électrique) mais comptez quand même 5 à 6,25% d’intérêts si vous avez 35% d’apport.
  • L’essence/l’électricité. Si vous avez une voiture à essence ou diesel, comptez environ 17 kr / litre en septembre 2019. Avec une voiture électrique vous devrez payer pour le chargement mais ce n’est pas très élevé (quelques couronnes par heure de chargement). Le souci est de trouver des bornes de recharge libres, car beaucoup d’endroits à la campagne n’en ont pas beaucoup et Oslo n’en a pas construit assez comparé au nombre de nouvelles voitures en circulation.

À vous donc de faire des simulations entre l’import et l’achat, mais dans tous les cas, les coûts mensuels seront similaires (moins le prêt) et la facture sera salée.

Les péages et AutoPass

La Norvège comptent plusieurs gare de péages, la très grande majorité automatiques (voir ci-dessous) et une bonne partie autour des villes principales.

À quelques exceptions près (quelques tunnels et ferrys), toutes les gares de péage en Norvège sont automatiques et vous pouvez les traverser sans vous arrêter. La majorité des norvégiens utilisent le boitier “AutoPass”, qui permet de faciliter les paiements et d’obtenir certaines réductions et les touristes peuvent aussi en avoir un.

Si vous conduisez sans ce boitier, une photographie de votre plaque d’immatriculation sera prise à chaque gare de péage. Une facture vous sera envoyé par courrier postal, sans frais supplémentaires. Ceci s’applique également aux véhicules étrangers.

En savoir plus

Comment passer son permis de conduire en Norvège

Qui doit passer son permis en Norvège ?

Si vous avez déjà votre permis en France ou de cette liste de pays (UE, Australie, Canada etc.), lisez plutôt notre article sur comment convertir son permis. Si vous avez un permis d’un autre pays que ceux de la liste de Statens vegevesen, vous ne devez à priori pas passer toutes les étapes du permis norvégien (à confirmer selon le pays). Cet article est donc dédié à ceux et celles qui n’ont pas de permis de conduire du tout, ou qui ont un permis qui ne peut pas être converti. Cet article est pour le permis B, automatique ou manuel.

Le premier pas vers tout type de permis de transport en Norvège est d’enregistrer un profil sur Statens Vegvesen. Après avoir crée une page, ouvrez une « søknad » afin que chaque étape validée soit enregistrée automatiquement dans le système. Au fur et à mesure que vous validez les étapes elles passent du rouge au vert. Quand tout est vert vous avez le droit de passer le permis. Attention, le moniteur d’auto-école est en seul droit de faire passer chaque étape au vert (sauf le code qui sera par la trafikkstasjon). En pensant que vous n’êtes pas prête-e ils peuvent faire durer le suspense et ne pas vous valider une étape, ce qui vous bloquera pour la suite. Il est tout à fait possible de changer de moniteur-trice ou d’école sans sommation, sauf si vous avez payé un « package » avec certains modules inclus.

Les étapes vers le permis norvégien

Contrairement à la France, en Norvège il ne suffit pas de passer minimum 20 heures de conduite, le code, puis l’examen de conduite. Le permis norvégien a plusieurs étapes, qui comporte chacune plusieurs modules. Chaque module ci-dessous ne se traduit pas en « 1 heure de conduite ». Certains modules sont juste un atelier sans examen (premiers secours par exemple) auquel on doit assister, participer et payer. D’autres sont juste un papier à obtenir (attestation du médecin). D’autres modules peuvent prendre beaucoup d’heures de conduite dépendant de votre niveau initial. Vous pouvez passer le code à tout moment dans le processus, mais les autres étapes nécessitent d’avoir validé l’étape d’avant.

  • Helse og synn – Santé et vision. On vous demande d’abord d’obtenir une note de votre médecin sur votre état de santé et de vision. C’est un formulaire qu’ils ont et qu’il faut payer chez votre médecin traitant.
  • Godkjent opplæring – Formation approuvée, qui a plusieurs éléments. Pour plus de détails sur ce qu’il faut maitriser à chaque module, les écoles de conduite ont un papier avec tout cela qu’ils vous donnent au début et vegvesen.no a aussi une description assez claire. Statens vegvesen regorge aussi d’information très précise au sujet de acquis à avoir pour la validation de chaque étape.
    • Etape 1: 7 modules sur compréhension des conditions de conduite. Les cinq premiers modules ne sont obligatoires que si vous avez moins de 25 ans. Si vous avez plus de 25 ans vous serez obligé de prendre « Mørkekjøringsdemonstrasjon », démonstration de la conduite de nuit et « førstehjelpskurs » premier secours. Si vous passez le permis en été vous avez un permis temporaire jusqu’à l’hiver pour passer la démonstration de la conduite de nuit. (car pas de nuit en été en Norvège)
    • Etape 2: 11 modules sur la conduite en soi. Lorsque vous avez validé le 11ème module de l’étape 2 vous passez à l’étape 3 (trinn 3).
    • Etape 3: 9 modules sur la Sécurité routière. Avec nécessité de validation du module 8 (test d’obstacles pour voir vos réactions en cas de problème) et module 9 (validation de l’étape-trinn 3 et passage à l’étape 4)
    • Etape 4: 4 modules qui concluent l’apprentissage. Chaque module doit être validé individuellement. Il faut passer par exemple un module pour conduire sur la glace et un autre de conduite longue durée. Cette étape valide tout l’apprentissage au cours du processus du permis.
  • Teoriprøve (Le code)- Un livre est disponible pour lire pour le code. Ce livre existe en norvégien et en anglais. Lorsque vous vous sentez prêt, vous pouvez vous rendre à la Trafikkstasjon la plus proche et payer pour passer le test (640 NOK en 2019, voir les prix pour tous les permis ici). Il est possible de tenter des examens blancs sur Teoritentamen. Il est valide 3 ans, donc il faut passer l’examen de conduite dans cette période pour ne pas avoir à repasser le code.
  • Oppkjøring – L’examen de conduite. Il faut faire une demande officielle pour passer le permis. Le test dure 50 à 60 minutes. Il faut payer 1100 NOK pour passer le permis, puis 380 NOK pour le permis avec photo lorsque vous obtenez l’examen.

Combien ca coûte?

C’est une question à laquelle il est impossible de répondre. 45 minutes de conduite à Oslo coûtent entre 600 et 800 NOK. Si vous devez tout apprendre, sachant que les moniteurs d’auto-école prendront leur temps pour vous valider les modules jusqu’à ce que maîtrisiez bien, cela peut donc vous coûter très cher. Compter en plus les frais obligatoires tels que démonstration de nuit, etc. Certaines écoles proposent des « package » mais souvent il y a très peu d’heures de conduite car celles-ci viennent en plus. Donc comptez entre 20 000 et 60 000 NOK selon votre niveau d’avant. La concurrence peut être rude entre écoles donc faites quelques recherches pour trouver la bonne, pas trop chère mais qui ne vous fera pas trainer pendant des moins non plus sans raison. Si vous savez déjà conduire cela vous coûtera beaucoup moins cher.

Conduite accompagnée

Il est conseillé de faire de la conduite accompagnée, possible avec un conducteur qui a son permis depuis plus de 5 ans. Pour avoir le droit de conduire en dehors de l’école, il y a deux cas de figure. Si vous avez moins de 25 ans il faut avoir une « øvelseskjøringsbevis » qui s’obtient sur vegvesen.no en envoyant une demande de votre page. Si vous avez plus de 25 ans vous n’avez pas besoin de papier. Dans tous les cas il vous faut avoir un L placé à l’arrière de la voiture, et avoir passé les modules de l’étape 1, mais pas le code par exemple. Beaucoup de gens conduisent avec un ami, un parent etc. entre les validations de modules pour économiser sur les heures de conduite. D’autres sans personnes autour avec une voiture font appel à des écoles un peu spéciales où ce ne sont pas des vrais moniteurs mais des gens avec des permis depuis plus de 5 ans avec qui vous pouvez conduire. Il faut alors les payer mais beaucoup moins que les moniteurs.

Combien de temps cela prend?

Dans certaines régions un peu loin des villes, certaines écoles de conduite proposent des permis intensifs sur 2 semaines incluant le logement. Dans tous les cas il est difficile de dire combien de temps cela prend, mais vu tous les modules cela prend au moins 6 mois, mais beaucoup plus pour d’autres. Vegvesen.no a une liste des écoles autorisées.

Le permis norvégien – Quels avantages?

Passer son permis en Norvège n’est ni simple ni bon marché, donc si vous avez la possibilité de le passer ailleurs à moindre frais ou de le convertir c’est conseillé. Voici les avantages du permis norvégien:

  • Le format carte de crédit est plus pratique et solide
  • Ce sera un papier d’identité avec votre nom, votre photo et votre numéro personnel norvégien (personnummer). Cela vous permet de prouver votre identité à la pharmacie, à la poste, à la banque, NAV, etc. En tant que membre de l’UE on ne vous procure pas de document d’immigration ou résidence permanente donc un papier d’identité reconnu en Norvège peut s’avérer très utile au quotidien.
  • Il permet aussi de conduire dans les pays où le permis français est accepté, y compris en France donc.
  • En ayant passé votre permis en Norvège vous serez aussi au fait des règlementations valides ici, donc certaines sont différentes d’autres pays. Par exemple connaissez-vous la limite d’alcoolémie dans le sang pour conduire, ainsi que les sanctions si le taux est dépassé? Un autre avantage est que vous testerez par exemple la conduite sur glace et aurez un apprentissage très calibré pour les conditions de conduite en Norvège.
  • Vous pouvez tout passer en anglais, donc possible même si votre niveau de norvégien n’est pas assez bon pour passer le code et les cours de conduite en norvégien.

L’avantage de passer son permis en Norvège c’est surtout que si vous êtes résident en Norvège cela va être complexe de passer assez de temps en France ou ailleurs pour passer l’entièreté du permis là-bas. Même si cela prend du temps, au moins vous vivez ici donc à proximité d’une ou plusieurs auto-écoles. Donc armez vous de patience et d’économies et lancez-vous.

Pourquoi et comment échanger son permis de conduire français contre un permis norvégien

Échanger son permis francais contre un permis norvégien peut être une très bonne idée, ou bien une démarche totalement inutile. Cela dépend de votre situation, du temps que vous voulez passer en Norvège et de vos projets à long terme ici.

Dans quels cas ne pas convertir son permis français en permis norvégien

Si vous êtes en Norvège de façon temporaire comme touriste, comme stagiaire, ou de passage sans vouloir vous installer ici plus d’un an, nous ne vous conseillons pas de convertir votre permis français en permis norvégien car il vous permet de conduire en Norvège, pas besoin de demander un permis international.

Avantages du permis norvégien

Par contre si vous pensez résider ici, il y a de nets avantages à convertir son permis :

  • Le format carte de crédit est plus pratique et plus solide (valable si votre permis français est encore le feuillet rose à plier utilisé avant 2013).
  • Ce sera un papier d’identité avec votre nom, votre photo et votre numéro personnel norvégien (personnummer). Cela vous permet de prouver votre identité à la pharmacie, à la poste, à la banque, NAV, etc. En tant que membre de l’UE on ne vous procure pas de document d’immigration ou résidence permanente donc un papier d’identité reconnu en Norvège peut s’avérer très utile au quotidien.
  • Il permet aussi de conduire dans les pays où le permis français est accepté, y compris en France donc.
  • Il permet de récupérer un permis volé ou perdu rapidement (voir ci-dessous).

Démarches complexes pour récupérer un permis francais volé ou perdu si vous résidez en Norvège

Se faire voler un permis ou le perdre, ça peut arriver. Il n’est pas rare de voir des messages sur le groupe Facebook des Français à Oslo de personnes désespérées car ils ou elles n’ont plus de permis et les démarches administratives semblent traîner. Le 1er juillet 2016 est entré en vigueur le décret n°2016-347 du 22 mars 2016. Un des changements de ce décret fait qu’en cas de perte, vol ou détérioration du permis français, et quel que soit le statut, motif ou durée du séjour de son/sa propriétaire dans un pays de l’UE/EEE, il ou elle doit s’adresser aux autorités locales, seules compétentes pour la délivrance d’un nouveau permis.

Autorités locales dans ce cas peuvent être l’ambassade de France ou les autorités norvégiennes des voies publiques. Mais en pratique, si vous contactez l’ambassade de France en Norvège pour demander un nouveau permis français, ils ne pourront pas vous aider, de même si vous contactez l’Agence Nationale des Titres Sécurisés (ANTS) en France.

Le site web de l’ANTS demande une preuve de résidence en France ET d’être présent lors de la réception du nouveau permis. Cette option peut s’avérer compliquée si vous êtes déjà établi en Norvège. Vous pouvez essayer de demander à un ami ou de la famille en France de mentir et de faire une attestation sur l’honneur comme quoi vous habitez chez eux ainsi que faire une procuration pour que quelqu’un puisse récupérer le permis à votre place quand il arrive mais nous vous le déconseillons. De plus le nouveau permis français est à renouveller au bout de 15 ans et il y a donc un risque de devoir refaire la même pirouette dans le futur.

Si vous contactez Statens Vegvesen, l’administration norvégienne des voies publiques, on vous répondra gentiment, mais fermement, qu’ils ne consultent le fichier européen des permis de conduire (RESPER) uniquement sur présentation de documents officiels fournis par l’administration française. Par contre avec un permis norvégien perdu ou volé, Statens vegvesen vous renouvelle votre permis à moindre frais.

Votre meilleure chance est donc de convaincre Statens Vegvesen de vous fournir un permis norvégien, sans pouvoir fournir votre permis français original. Pour cela, aller à l’ambassade pour qu’ils enregistrent votre declaration de perte de permis, ils vous donneront ensuite un lien pour télécharger le formulaire de demande de RIR (Relevé d’Information Restreint). Il vous faudra le remplir et le transmettre à la prefecture qui avait émis le permis original. Certaines préfectures peuvent répondre en quelques jours, alors que pour d’autres cela peut prendre des semaines… Ce RIR est ensuite utilisable pour demander un permis norvégien à Statens Vegvesen.

Si vous détestez les démarches administratives, votre meilleure option reste cependant d’échanger votre permis en Norvège avant de le perdre ou de vous le faire voler.

Échanger son permis : comment faire

Convaincu ? Voici les étapes à suivre (pour un permis B) :

  • Imprimer et remplir le formulaire NA-0201.
  • Si vous portez des lunettes ou des lentilles pour corriger votre vue, il faudra d’autres documents indiqués dans le formulaire. Le minimum sera un Helseattest førerett – syn délivré par votre médecin traitant ou un opticien.
  • Il faut ensuite prendre rendez-vous dans une des stations de Statens Vegvesen et y aller avec le formulaire dument rempli, les attestations de santé si nécessaires, votre permis actual ou votre RIR et une preuve de résidence (bostedsattest). Cette dernière se demande sur skatteetaten.no.

Ils vous donneront un permis temporaire et vous serez prévenu quand vous pourrez y retourner pour récupérer votre nouveau permis (sous 2 à 4 semaines en général). Notez que cela ne sert à rien de venir avec une photo d’identité, elle doit être prise dans les photomatons sur place. Le prix pour échanger un permis B est d’environ 370 kr.

Et si vous rentrez en France, comment récupérer son permis francais?

La procédure est plutôt bien documentée sur le site du service public, il vous faudra juste fournir un peu plus de documents que ceux nécessaires pour l’obtention d’un permis norvégien 🙂

Sources