Pourquoi et comment échanger son permis de conduire français contre un permis norvégien

Échanger son permis francais contre un permis norvégien peut être une très bonne idée, ou bien une démarche totalement inutile. Cela dépend de votre situation, du temps que vous voulez passer en Norvège et de vos projets à long terme ici.

Dans quels cas ne pas convertir son permis français en permis norvégien

Si vous êtes en Norvège de façon temporaire comme touriste, comme stagiaire, ou de passage sans vouloir vous installer ici plus d’un an, nous ne vous conseillons pas de convertir votre permis français en permis norvégien car il vous permet de conduire en Norvège, pas besoin de demander un permis international.

Avantages du permis norvégien

Par contre si vous pensez résider ici, il y a de nets avantages à convertir son permis :

  • Le format carte de crédit est plus pratique et plus solide (valable si votre permis français est encore le feuillet rose à plier utilisé avant 2013).
  • Ce sera un papier d’identité avec votre nom, votre photo et votre numéro personnel norvégien (personnummer). Cela vous permet de prouver votre identité à la pharmacie, à la poste, à la banque, NAV, etc. En tant que membre de l’UE on ne vous procure pas de document d’immigration ou résidence permanente donc un papier d’identité reconnu en Norvège peut s’avérer très utile au quotidien.
  • Il permet aussi de conduire dans les pays où le permis français est accepté, y compris en France donc.
  • Il permet de récupérer un permis volé ou perdu rapidement (voir ci-dessous).

Démarches complexes pour récupérer un permis francais volé ou perdu si vous résidez en Norvège

Se faire voler un permis ou le perdre, ça peut arriver. Il n’est pas rare de voir des messages sur le groupe Facebook des Français à Oslo de personnes désespérées car ils ou elles n’ont plus de permis et les démarches administratives semblent traîner. Le 1er juillet 2016 est entré en vigueur le décret n°2016-347 du 22 mars 2016. Un des changements de ce décret fait qu’en cas de perte, vol ou détérioration du permis français, et quel que soit le statut, motif ou durée du séjour de son/sa propriétaire dans un pays de l’UE/EEE, il ou elle doit s’adresser aux autorités locales, seules compétentes pour la délivrance d’un nouveau permis.

Autorités locales dans ce cas peuvent être l’ambassade de France ou les autorités norvégiennes des voies publiques. Mais en pratique, si vous contactez l’ambassade de France en Norvège pour demander un nouveau permis français, ils ne pourront pas vous aider, de même si vous contactez l’Agence Nationale des Titres Sécurisés (ANTS) en France.

Le site web de l’ANTS demande une preuve de résidence en France ET d’être présent lors de la réception du nouveau permis. Cette option peut s’avérer compliquée si vous êtes déjà établi en Norvège. Vous pouvez essayer de demander à un ami ou de la famille en France de mentir et de faire une attestation sur l’honneur comme quoi vous habitez chez eux ainsi que faire une procuration pour que quelqu’un puisse récupérer le permis à votre place quand il arrive mais nous vous le déconseillons. De plus le nouveau permis français est à renouveller au bout de 15 ans et il y a donc un risque de devoir refaire la même pirouette dans le futur.

Si vous contactez Statens Vegvesen, l’administration norvégienne des voies publiques, on vous répondra gentiment, mais fermement, qu’ils ne consultent le fichier européen des permis de conduire (RESPER) uniquement sur présentation de documents officiels fournis par l’administration française. Par contre avec un permis norvégien perdu ou volé, Statens vegvesen vous renouvelle votre permis à moindre frais.

Votre meilleure chance est donc de convaincre Statens Vegvesen de vous fournir un permis norvégien, sans pouvoir fournir votre permis français original. Pour cela, aller à l’ambassade pour qu’ils enregistrent votre declaration de perte de permis, ils vous donneront ensuite un lien pour télécharger le formulaire de demande de RIR (Relevé d’Information Restreint). Il vous faudra le remplir et le transmettre à la prefecture qui avait émis le permis original. Certaines préfectures peuvent répondre en quelques jours, alors que pour d’autres cela peut prendre des semaines… Ce RIR est ensuite utilisable pour demander un permis norvégien à Statens Vegvesen.

Si vous détestez les démarches administratives, votre meilleure option reste cependant d’échanger votre permis en Norvège avant de le perdre ou de vous le faire voler.

Échanger son permis : comment faire

Convaincu ? Voici les étapes à suivre (pour un permis B) :

  • Imprimer et remplir le formulaire NA-0201.
  • Si vous portez des lunettes ou des lentilles pour corriger votre vue, il faudra d’autres documents indiqués dans le formulaire. Le minimum sera un Helseattest førerett – syn délivré par votre médecin traitant ou un opticien.
  • Il faut ensuite prendre rendez-vous dans une des stations de Statens Vegvesen et y aller avec le formulaire dument rempli, les attestations de santé si nécessaires, votre permis actual ou votre RIR et une preuve de résidence (bostedsattest). Cette dernière se demande sur skatteetaten.no.

Ils vous donneront un permis temporaire et vous serez prévenu quand vous pourrez y retourner pour récupérer votre nouveau permis (sous 2 à 4 semaines en général). Notez que cela ne sert à rien de venir avec une photo d’identité, elle doit être prise dans les photomatons sur place. Le prix pour échanger un permis B est d’environ 370 kr.

Et si vous rentrez en France, comment récupérer son permis francais?

La procédure est plutôt bien documentée sur le site du service public, il vous faudra juste fournir un peu plus de documents que ceux nécessaires pour l’obtention d’un permis norvégien 🙂

Sources

Recevez en priorité l'annonce de nos nouveaux articles (environ deux fois par mois), abonnez-vous !

Auteur : L'équipe

Lorelou Desjardins et Thomas Bassetto sont deux amis Français qui ont créé ce site pour fournir quelques conseils aux francophones vivant ou souhaitant vivre en Norvège.

4 réflexions sur « Pourquoi et comment échanger son permis de conduire français contre un permis norvégien »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *