Logo du site web, un drapeau mélangeant celui de la France et celui de la Norvège

Le guide pour s’installer et vivre en Norvège

Calculer son salaire net – salaire après impôts – en Norvège en 2023

Par Thomas Bassetto
Dernière mise à jour le 25 janvier 2023
Personne utilisant une calculatrice

Comme dans de nombreux autres pays, la Norvège pratique le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu : l'impôt est donc prélevé chaque mois sur votre bulletin de paie.

Pour la plupart des gens, le taux d'imposition se situera entre 25 et 35%. Vous pouvez utiliser le simulateur d'impôts fourni par Skatteetaten (l’administration des taxes norvégiennes) pour vous faire une idée. L’interface est en norvégien par défaut, mais vous pouvez choisir l’anglais en haut à droite.

Ce que ce simulateur ne mentionne pas forcément, c'est que le taux peut-être de :

Le tableau ci-dessous donne le pourcentage d'imposition pour quelques salaires différents variant de 50 000 NOK à 1 million de couronnes. Il suppose que la personne n'a ni patrimoine ni droit à des abattements spécifiques.

SalaireImpôtsTaux d'impositionTrekkprosent (voir plus bas)
200 00022 07611,40%12,61%
300 00051 41717,14%19,59%
400 00085 31721,33%24,38%
500 000119 21723,84%27,25%
550 000 (salaire médian)136 16724,76%28,29%
600 000153 11725,52%29,17%
700 000192 42627,49%31,42%
800 000235 83629,48%33,69%
900 000279 23631,03%35,46%
1 000 000324 83232,48%37,12%

Source sur le salaire médian : https://www.ssb.no/arbeid-og-lonn/lonn-og-arbeidskraftkostnader/artikler/hva-er-vanlig-lonn-i-norge

Les critères qui influencent le taux (mis à part le salaire)

Si vous souhaitez savoir comment influencer le taux d’imposition, il est utile de comprendre comment il est calculé. Les 4 grands composants de ce taux sont :

  1. Une taxe forfaitaire sur le revenu brut (le salaire pour la plupart des personnes) une fois les divers abattements fiscaux (« skattefradrag ») appliqués. Ce revenu brut après déductions s’appelle le « alminnelig inntekt ».
  2. Les cotisations sociales individuellestrygdeavgift ») dont le taux dépend du type d'activité.
  3. Un impôt par tranches trinnskatt »).
  4. L'impôt sur le patrimoineformuesskatt ») ! Bien qu’il ne dépende pas directement de vos revenus pour l’année en cours contrairement aux 3 points précédents, cet impôt sera prélevé en même temps que ceux du dessus (seulement si vous y êtes assujettis bien entendu).

En 2023, la taxe forfaitaire est de 22% pour tout le monde sauf pour les habitants du comté de Troms og Finnmark. C’est un petit coup de pouce de l'État pour inciter plus de personnes à s’installer dans le grand nord. Ce taux étant appliqué sur le revenu après diverses déductions, il peut être utile de regarder toutes celles auxquelles vous avez droit. Pour cela Skatteettaten a mis en place un assistant.

Les cotisations sociales individuelles sont de 7,9% pour la majorité des personnes. Elles peuvent varier de 5,1% à 11,1% selon vos sources de revenus. Voir détails.

Il y a 5 tranches marginales d’impôt, de 1,7 à 17,5%, au-delà de 198 349 nok de revenus. La tranche numéro 3 a un taux de 13,5%, sauf pour les habitants du comté Troms og Finnmark (encore eux !) où le taux est de 11,5%. Voir détails.

Enfin, l’impôt sur le patrimoine représente environ 1% du patrimoine net, y compris les biens situés en dehors de la Norvège. En savoir plus sur le site de Magnus Legal (article avec les taux de 2022). Taux de 2023.

Bon à comprendre : le « trekkprosent »

Imaginons : vous habitez Oslo, vous avez un salaire de 550 000 nok, vous n’avez droit à aucune déduction particulière et vous n’êtes imposés sur votre patrimoine. Comme le tableau l'indique, vos impôts s’élèvent à 136 167 nok, soit 24.76% de votre salaire brut.

Votre première feuille de salaire tombe (mois complet), et patatras, on vous a prélevé environ 28,29% de votre salaire ! Pourquoi ? Vraisemblablement, la raison est que ces impôts sont prélevés sur 10,5 mois et non 12 ! C’est ce que l’on appelle le « trekkprosent ».

De manière générale, on ne reçoit pas de salaire en juin en Norvège, mais on reçoit l’argent cotisé pour les jours de vacances l’année précédente (« feriepenger ») ce qui fait que ça se compense SAUF la première année de travail malheureusement. Et le dernier 0,5 manquant s’explique par le fait que le prélèvement d’impôts est réduit de moitié en novembre ou décembre (selon les entreprises) pour avoir un salaire net plus important avant les vacances de fin d’année. Bizarreries norvégiennes qui mériteraient un article à part entière.

Pour les plus curieux : exemple de calcul

Prenons le salaire médian de 550 000 nok.

Les deux déductions qui s’appliquent dans ce cas sont :

Somme à laquelle la taxe forfaitaire s’applique : 550 000 - 104 450 - 79 600 = 365 950 nok.

Taxe forfaitaire de 22% : 0,22 × 365 950= 80 509 nok.

Cotisations sociales individuelles de 7,9% du salaire brut : 0,079 × 550 000 = 43 450 nok.

Impôt par tranches avec 1,7% du salaire de 198 350 à 279 149 nok et 4% de 279 150 nok à 550 000 : 0,017 * (279 149 - 198 350) + 0,04 × (550 000 - 279 150) = 12 207,583 nok.

La somme est donc de 80 509 + 43 450 + 12 207,583 = 136 166,583 nok. Soit environ 24,76% du salaire brut !

Pour le « trekkprosent », on peut utiliser la formule suivante : (136 166,583 ÷ 10,5) ÷ (550 000 ÷ 12) = 0,2829435491 soit environ 28,29%.

Ouf, le compte est bon.

Cette page vous a-t-elle été utile ?

Souhaitez-vous être avertis des prochains articles ? Abonnez-vous à notre newsletter !

Environ un email par mois.