Quelles sont les assurances obligatoires et celles qui sont conseillées en Norvège ?

En Norvège, très peu d’assurances sont vraiment obligatoires, mais il en existe de très nombreuses plus ou moins utiles (par exemple, Gjensidige en propose une quarantaine). Bien sûr, chaque assureur va essayer de vous convaincre qu’elles sont toutes importantes… J’ai donc écrit cet article pour vous aider, en tant que particulier, à faire votre propre choix. Rassurez-vous, je ne suis pas devenu assureur du jour au lendemain, cette liste est basée à la fois sur ma propre expérience et sur les conseils donnés par des sites comme Forsikringer, KLP, Huseierne et Pengeverkstedet.

Assurance légalement obligatoire

Parmi toutes les assurances personnelles, il n’y en a qu’une seule qui soit légalement obligatoire.

L’assurance responsabilité civile auto (« ansvarsforsikring/trafikkforsikring ») est obligatoire si vous avez une voiture

Vous êtes tenu par la loi de souscrire à cette assurance ! Sans elle, pas d’immatriculation ! Il s’agit de pouvoir réparer les dommages causés par votre voiture : dégâts matériels, blessures, décès, etc. Elle ne couvre pas les dommages subis par votre voiture.

Assurances recommandées

Assurances supplémentaires pour les voitures : « fullkaskoforsikring » et « delkaskoforsikring »

S’il n’est pas obligatoire d’en prendre une, c’est cependant vivement conseillé !  Les réparations automobiles étant très coûteuses en Norvège, notamment en cas d’accidents majeurs, il est préférable pour la plupart des personnes d’avoir une assurance qui couvre leur véhicule (« kaskoforsikring »).

Cependant, tout le monde n’a pas besoin d’une assurance complète (fullkasko; recommandée pour les voitures d’une valeur de plus de 100 000 nok) et, dans de nombreux cas, une couverture partielle (delkasko; voitures d’une valeur de 50 000 à 100 000 nok) peut être tout aussi appropriée.

Le prix total mensuel peut énormément varier (100 kr, 1000 kr, 3000 kr, etc.), car il va dépendre de votre âge, du type de voiture, de l’âge de la voiture, de votre bonus, de la franchise, de combien vous roulez par an, etc.

Dans le même thème, vous souhaiterez peut-être assurer votre bateau (« båtfosikring »), votre moto (« MC-forsikring »), etc.

« Innboforsikring » : l’assurance habitation tellement recommandée qu’elle devrait être obligatoire

Cette assurance couvre tout ce qu’il y a dans votre logement : meubles, vêtements, tapis, livres, appareils électriques, vélo, poussette, luge, équipement de sport, outils, etc. Que vous soyez propriétaire ou locataire.

Vous êtes responsable de vérifier que votre couverture est adaptée à la valeur de vos biens ! Si vous vous assurez trop peu, vous risquez de ne pas recevoir une compensation suffisante pour compenser la perte ou les dégâts de matériel. Si votre couverture est trop élevée, vous payez un prix inutilement élevé… Le prix est directement fonction de la somme assurée.

Si vous louez un appartement (partiellement) meublé, c’est l’innboforsikring du propriétaire qui couvre les meubles et le matériel qui viennent avec l’appartement. Mais on peut néanmoins vous exiger d’avoir votre propre assurance pour vos affaires, même si vous estimez qu’elles n’en valent pas la peine…

Lisez bien les détails, certaines « innbo » couvrent aussi les vols en dehors du domicile et fournissent aussi le droit à un avocat (« retthjelp »), ce qui peut être très pratique.

Les prix démarrent aux alentours de 100kr / mois.

Comme vous le savez peut-être, en Norvège le deuxième sport le plus populaire après le ski de fond est le vol de vélo (c’est exagéré bien sûr, mais c’est aussi un vrai fléau dans la capitale) ! Si comme moi vous avez acheté un vélo pas cher en seconde main, ce n’est pas forcément un souci. Votre innboforsikring couvrira surement son éventuel vol dans la co-propriété. Cependant, si vous avez un vélo électrique à 40 000 nok, vérifiez bien à la fois le plafond de votre assurance et les petites lignes de conditions (qualité de l’antivol requise, etc.). Ou, encore mieux, prenez une assurance spéciale vélo ou une assurance adaptée à un objet en particulier en fonction de sa valeurverdisakforsikring »).

Assurance responsabilité civile ?

À noter que l’Innboforsikring couvre aussi votre responsabilité civile (envers des tiers, en norvégien « ansvarforsikring ») dans beaucoup de situations hors du domicile. À titre d’exemple, si vous renversez quelqu’un au coin de la rue à pied, à vélo ou en patin à roulette, c’est votre « Innbo » qui devrait d’éventuels dommages graves. De même si votre berger allemand dévore le chihuahua de la voisine. Raison de plus pour ne pas faire l’économie de cette assurance.

Optez pour une « boligforsikring/husforsikring », si vous possédez une maison

Contrairement à l’innboforsikring, cette assurance couvre le bâtiment en lui-même. Les appartements sont normalement assurés par les copropriétés (et vous payez via les charges communes). Cette assurance habitation est donc pertinente pour les propriétaires de maisons individuelles et éventuellement les maisons mitoyennes. Elle n’est pas obligatoire du point de vue de la loi, mais vous serez probablement ruiné si votre maison brûle…

Les prix démarrent aux alentours de 300kr / mois et varient énormément en fonction de la surface, l’âge du logement, la localisation, etc.

Dans la même veine, n’oubliez pas l’assurance pour votre chalet (« hytteforsikring / fritidsboligforsikring ») si vous en avez un. Elle fait souvent office de husforsikring + innboforsikring à la fois.

L’assurance invalidité (« uføreforsikring »), l’assurance qui fait débat ?

Comme le disent les assureurs, « L’assurance invalidité est l’assurance la plus importante que les personnes choisissent de ne pas avoir. ».

Si vous devenez invalide, vous recevrez 66% de votre salaire en prestations d’invalidité de la caisse nationale d’assurance norvégienne (« folketrygden »), dans une limite de salaire de 6G.  C’est-à-dire 401 350 kr maximum ! Si vous avez encore beaucoup de dettes à rembourser ou que vous avez la responsabilité de subvenir à votre famille, cette chute de revenus peut vous mettre dans une situation délicate. Cette assurance vous permet de recevoir un complément de revenu mensuel en cas d’invalidité.

Avant de prendre votre décision, vérifiez d’abord si vous avez une couverture supplémentaire par votre employeur (souvent appelée « uførepensjon ») et si elle vous sera suffisante.

Comme d’habitude, son prix va dépendre de votre âge, de votre santé et de combien vous souhaitez recevoir en cas d’invalidité. Mais elle peut être aussi chère que 444 kr / mois pour 8 000 kr brut / mois en cas d’invalidité totale…

L’assurance maladies graves (« Alvorlige/Kritiske sykdommer »)

C’est une assurance un peu similaire à celle du dessus. Elle est souvent recommandée par les assureurs, mais pas forcément très commune quand on en parle autour de soi. 

Si vous tombez gravement malade, vos finances sont cependant la dernière chose dont vous devriez vous inquiéter. Cette assurance permet de recevoir un paiement unique si vous êtes diagnostiqué d’une maladie grave comme un cancer ou une sclérose en plaques.

L’indemnisation vous permettra de vous absenter plus facilement de votre travail, de rembourser des dettes ou de payer un traitement supplémentaire. L’argent est généralement versé 30 jours après la réception du diagnostic final.

Pour donner un ordre d’idée, une de nos simulations indique que pour 235 kr / mois on peut recevoir 1 000 000 kr en une fois en cas de maladie grave.

L’assurance enfant (« Barneforsikring »)

L’assurance enfant complète sert à s’assurer des revenus complémentaires en cas de maladie grave, d’accident et d’invalidité qui surviendrait chez votre enfant. Elle peut également servir pour des maladies courantes et moins dangereuses.

Ces revenus supplémentaires peuvent vous donner la possibilité de :

  • réduire vos heures de travail et passer plus de temps avec votre enfant
  • libérer du temps pour les frères et sœurs en bonne santé
  • aménager votre logement

Les prix commencent environ à 170 kr par mois pour des paiements de 1 à 25 G en fonction de la gravité du souci en question.

Assurances à considérer

L’assurance voyage (« reiseforsikring »)

Il existe de grandes différences parmi ce qui est couvert par les différentes assurances voyages « reiseforsikring ». Le plus important à vérifier est la liste des pépins couverts pour vous, et éventuellement votre famille, pendant vos vacances. Si vous tombez malade à l’étranger, cela peut vous coûter cher si vous n’êtes pas suffisamment assuré. Si vous avez une assurance voyage, vous obtenez une aide médicale dans des hôpitaux agréés qui vous donnent le traitement approprié et vous serez rapatrié en Norvège si nécessaire.

On en trouve VRAIMENT à tous les prix… D’ailleurs, il se peut que celle inclue avec votre carte de crédit (mais en général très limité) ou via votre travail soit suffisante. Voir nos conseils en conclusion de cet article pour trouver les meilleurs assureurs.

À noter aussi qu’en Norvège les assurances voyage vous couvre souvent dès le premier pas en dehors de la résidence, là où en France il faut souvent se retrouver à plusieurs kilomètres de chez vous pour pouvoir l’utiliser. Pensez-y en cas de pépins en ville.

L’assurance santé (« helseforsikring / behandlingsforsikring »)

La Norvège a un système de santé relativement bon, (cf. notre article « Le système de santé en Norvège »), mais les temps d’attente dans le public sont souvent critiqués (à tort ou à raison). Les assurances-santé norvégiennes servent principalement à obtenir des rendez-vous plus rapides, dans le privé. On parle de raccourcir le temps d’attente pour une radiographie de quelques mois à quelques jours par exemple…

Elles couvrent aussi, souvent, un certain nombre de séances de kiné par an et/ou de séances chez un psychologue.

L’assurance pour les animaux de compagnie (« dyreforsikring »)

Quand on a un animal de compagnie en Norvège, ce sont les frais vétérinaires qui coûtent le plus cher. C’est pour ça que ces frais sont la principale couverture de ces assurances. Elles peuvent aussi couvrir certains médicaments et les décès.

Vérifiez bien le prix de la franchise, surtout si votre animal a souvent besoin d’aller chez le vétérinaire. C’est typiquement l’assurance où il faut bien lire les petits détails tellement il y a d’exceptions. Cas extrême (ou pas ?) avec ce témoignage de Tristan : « Notre chienne a du être amenée en urgence, et les organismes publiques (écoles vétérinaires) ne pouvaient pas la prendre, du coup on a fini en urgence privée et la facture fût de 72 000 kr ! Notre assurance ne prenait en change « que » 30 000 kr… »

On en trouve à tous les prix, à partir de 150 kr / mois.

L’assurance-vie (« livsforsikring »), attention à ce faux-ami

En France, ce que l’on appelle « assurance-vie » est souvent un compte où l’on place de l’argent avec l’objectif de constitution d’épargne à long terme. Principalement en cas de décès, mais pas seulement.

En Norvège, une « livsforsikring » est une assurance où une somme prédéfinie d’argent sera versée à un bénéficiaire en cas de décès.

Avec certains assureurs, on peut souscrire à un versement de 11G (environ 1 100 000 kr) pour le conjoint, en cas de décès, pour 20 kr / mois. Plus le défunt est âgé, moins d’argent sera versé cependant, comme toujours il faut bien lire les détails :).

L’assurance vente de logement (« boligselgerforsikring / eierskifteforsikring ») ou l’assurance achat de logement (« boligkjøperforsikring »)

Quand un logement est vendu, l’ancien propriétaire est responsable d’éventuels soucis ou omissions jusqu’à 5 ans après l’échange de clés. Bien que la quasi-majorité des logements soient vendus avec une clause « vendu en l’état » (« som den er / as is »), une réclamation pourra être faite à l’ancien propriétaire s’il est avéré que le logement est dans un état bien pire que décrit ou si certaines informations données lors de la vente étaient erronées (superficie totale, etc.).

C’est pour cela que l’agent immobilier propose à la fois au vendeur et à l’acheteur de prendre une assurance. Respectivement l’assurance vente de logement (« boligselgerforsikring ») ou l’assurance achat de logement (« boligkjøperforsikring »). Du côté vendeur, l’assurance couvre tout ou une partie du traitement de dossier et de l’éventuelle indemnité à verser à l’acheteur. Du côté acheteur, l’assurance couvre les frais de dossier et effectue toutes les démarches pour vous.

Une règle avec laquelle vivent certaines personnes (à prendre avec des pincettes) : si vous vendez en étant confiant sur votre logement, pas besoin de prendre d’assurance. Si vous achetez, prenez une assurance achat si le vendeur a pris une assurance vente… Le mieux est de vous documenter et de vous faire votre propre idée. Deux bons articles de smartepenger.no sont Boligselgerforsikring et Boligkjøperforsikring,

Le prix est un pourcentage du prix du logement.

L’assurance loyers impayés (« utleieforsikring »)

Cette assurance assure les propriétaires contre des loyers impayés, et protège aussi en général contre le vandalisme potentiel du bien locatif par les locataires.

Il arrive souvent que les loyers couvrent à peine le remboursement du prêt immobilier quand on prend en compte les charges, les taxes, etc. À vous de voir si cette assurance vaut vraiment le coup.

Assurances … inutiles ?

L’assurance achat / sécurité (« Trygghetsforsikring »)

C’est une assurance souvent proposée lors d’achat d’appareils électroniques (ou pas), dans les magasins. Elle est souvent déconseillée, car les vices cachés sont couverts par la loi norvégienne et beaucoup d’autres pannes possibles seront potentiellement couvertes par votre « innboforsikring » (qui, elle, est très recommandée).

Quelques précautions utiles

Quelques conseils universels :

  1. Prendre des photos de tout vos biens, régulièrement, et vous envoyer un mail avec. Les factures aussi ! Renouveler l’opération régulièrement (mettre une notification annuelle dans votre calendrier). En cas de vols vous avez une vision plus claire de ce qui a disparu et de son coût et vous n’avez pas à passer votre temps à vous justifier/négocier.
  2. Si vous voulez être minutieux, demandez aux assureurs par écrit un exemple réel de couverture en cas d’accident. L’idée est de ministre les surprises. Exemple : « Quelle est la compensation si mon vélo acheté le XXX et d’une valeur de YYY, attaché dans la salle commune de mon building, est volé dans un an ? Et dans deux ans ? ».

Pour finir, comment choisir parmi les nombreuses compagnies d’assurance ?

Choisir les bonnes assurances ainsi que la meilleure compagnie va vous demander un petit effort. Chaque situation, voiture, appartement, tolérance au risque est unique :).

Les assureurs les plus connus sont :

  1. Gjensidige Forsikring
  2. Storebrand
  3. Fremtind Forsikring (un projet commun par SpareBank 1 et DNB)
  4. If Forsikring
  5. Tryg Forsikring

Commencez d’abord par vérifier si votre travail vous couvre déjà. Certains employeurs ont souscrit pour vous à un « uføreforsikring », à une « helseforsikring » ou même une « reiseforsikring ». Parfois elles ne couvrent que vous, d’autres fois elles couvrent aussi votre famille. Ou alors vous pouvez ajouter votre famille à cette assurance à moindres frais.

Trois options à tenir en compte pour obtenir un taux préférentiel sont :

  • Vérifiez avec votre syndicat norvégien ou vos associations du genre Huseierne (asso. des propriétaires), NAF (Club Automobile), etc. s’il ont des partenariats. Deux partenariats très connus sont Gjensidige avec Tekna et Sparebank1 avec LO par exemple.
  • Beaucoup d’assureurs proposent des réductions (jusqu’à -10%) si vous souscrivez à une assurance en ligne (sans passer par un conseiller…) :  « nettrabatt ».
  • Enfin, un classique, prendre plusieurs assurances chez un même assureur offre souvent des réductions (« samlerabatter »). La reduction peut être non-négligeable, surtout si c’est votre banque principale qui la propose via un partenaire.

Dernière possibilité, l’utilisation d’un comparateur ! Les 4 plus connus sont :

Merci à Didier, Lucie et Tristan pour la relecture.

6 réflexions au sujet de “Quelles sont les assurances obligatoires et celles qui sont conseillées en Norvège ?”

  1. Merci mille fois pour l’article. J’avoue honteusement que j’ai toujours eu la flemme de lire les documents de l’assureur pour comprendre un peu mieux…
    En revanche, je suis surprise par le 2ème sport national : vol de vélo. Quand je vois comment les vélos sont mal attachés / voire pas attachés du tout, je n’ai vraiment pas l’impression que ce soit si terrible. Mais c’est peut-être parce que je n’habite pas à la capitale !

    Répondre
    • Je vais mettre un peu d’eau dans mon vin et mettre à jour l’article :). À la capitale en effet, c’est un fléau.

      Répondre
  2. Thomas: Je ne vois pas Storebrand dans la liste des principales compagnies d’assurance. C’est un acteur important en Norvège.

    Répondre

Répondre à Delphine Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :