Aux urnes non-citoyens ! Ce qu’il faut savoir sur les élections locales de septembre 2019.

Qui peut voter ?

En Norvège, il n’est pas nécessaire d’avoir la nationalité pour voter aux élections sauf lorsqu’il s’agit des élections nationales (stortingsvalg) aboutissant aux choix du ou de la premièr-e ministre. Pour les élections locales appelées kommunestyre og fylkestingvalg où l’on vote pour les élus des municipalités (kommune) et des comtés (fylke), il suffit d’être officiellement inscrit comme résidant en Norvège depuis 3 ans au moins. Voir ici la source officielle sur le sujet et sa traduction:

Les ressortissants étrangers peuvent également voter aux conseils municipaux et aux conseils de comté en Norvège s’ils remplissent les critères ci-dessus (ont plus de 18 ans) et ont été inscrits au registre de la population (Folkeregistret) en tant que résidant en Norvège au cours des trois dernières années précédant le jour du scrutin. Les ressortissants d’un autre pays nordique enregistrés en tant que résidants en Norvège au plus tard le 30 juin de l’année des élections ont également le droit de voter aux élections municipales et des conseils de comté en Norvège.

Les élections locales ont lieu tous les quatre ans, et la prochaine se tient le 9 septembre 2019. Il est possible de voter en avance en Norvège donc vous n’êtes pas obligé d’être libre exactement ce jour là pour voter (voir plus bas).

Notez qu’Oslo est à la fois une kommune et un fylke, donc le 2ème vote est pour l’arrondissement (bydel) où vous vivez.

Différences entre les élections locales et nationales

En septembre 2019 ce sont des élections locales, donc nous n’élisons pas des parlementaires mais des élus locaux et régionaux. Les partis politiques n’ont pas forcément les mêmes priorités au niveau national et au niveau local. Les thématiques au niveau national seront par exemple les choix économiques liés à l’utilisation de la manne du pétrole, l’immigration, les quotas d’alcool, l’éducation, le droit du travail etc. Au niveau local les thématiques qui sont le plus abordées touchent à la vie quotidienne et locale des habitants, comme par exemple les heures d’ouverture des crèches et le prix des activités extra-scolaires, les transports en commun, les péages, le nombre de réfugiés à accueillir dans sa commune, les pistes cyclables, les impôts locaux, la politique locale de l’immobilier etc. Cette année un nouveau venu, le parti « Action populaire – Non à plus de péages » fait sensation. Le parti n’a pas encore de programme politique complet mais fait déjà un bon score dans les sondages pour les villes comme Oslo et Bergen.

Il est évident que les élections locales influencent les débats politiques au niveau national car c’est un baromètre pour les partis au pouvoir et ceux dans l’opposition. Nous sommes à 4 semaines des élections et la campagne fait rage, ainsi que les sondages, qui donnent par exemple une chute pour les partis de droite qui sont au pouvoir au parlement, mais une remontée nette pour le parti Sp (Parti du centre- agriculteurs) qui s’est positionné contre la centralisation des services publics. Tous ont les yeux rivés sur ces sondages et sur les résultats de septembre, d’autant que le vote local peut être vu comme sanctionnant les politiques menées par le gouvernement depuis ses 6 ans au pouvoir. Dans d’autres cas, si par exemple les Verts progressent à Oslo, cela peut montrer une validation de leur politique environnementale assez controversée pour certains, entre autres l’augmentation du nombre de péages.

Pour qui voter ?

Le paysage politique norvégien étant assez différent du français, donc il vaut mieux se renseigner un peu au préalable. Tous les grands médias norvégiens offrent aussi de prendre des « valgomat », c’est-à-dire des questionnaires en ligne pour vous aider à savoir de quel parti, voire de quel-le candidat-e vos idées se rapprochent le plus. Les Norvégiens adorent les valgomat car ils ne votent pas forcément pour le même parti à chaque élection, voire aux élections nationales et locales. Par exemple en 2017, année des élections parlementaires, le terme « valgomat » était le plus recherché sur Google en Norvège.

Voici une liste non-exhaustive des valgomat que vous pouvez prendre (tous en norvégien par contre) pour les élections locales de 2019: VG, TV2, NRK, Aftenposten. Attention, votre résultat de « parti représentatif de vos idées » ne sera pas forcément le même selon le valgomat, car cela dépend des éléments des programmes sur lesquels le questionnaire a décidé d’interroger les personnes.

Pour ceux qui n’ont rien suivi au paysage politique norvégien et aux partis, nous publierons sous peu une description des différents partis.

Dans tous les cas, il est conseillé de lire les journaux dans les semaines qui viennent. Si vous ne lisez pas le norvégien couramment optez pour les éditions du week end, voire de lire Klartale, un journal de norvégien facile. Ici par exemple un de leurs articles sur les élections de 2019. Malheureusement pour les articles de fond sur les débats entre tel et tel parti juste avant le vote les médias norvégiens sont votre meilleure source. NRK par exemple a toute une partie de son site dédié aux élections, ici.

Comment voter le Jour J?

Il est possible de voter en avance en Norvège, et donc déjà vous aurez remarqué des containers éparpillés dans les villes pour permettre ce vote préalable appelé localement « forhåndsstemme« . Il vous est possible de voter du 12 août au 6 septembre avec ce système, voir ici pour plus d’informations. Après le 6 septembre il faudra attendre le jour réel du vote du 9 septembre pour voter. Beaucoup veulent voir tous les débats jusqu’à la dernière minute pour se décider alors que d’autres partent en vacances ou savent déjà pour qui ils vont voter. Donc c’est à vous de voir !

Le jour où vous allez voter, munissez-vous d’un papier d’identité tel que passport, permis de conduire ou autres documents où votre nom complet, date de naissance et photo figurent (source officielle). Il n’est pas nécessaire d’avoir un papier d’identité avec votre numéro personnel norvégien. Si vous avez reçu une carte de vote ou « valgkort » cela indique la commune dans laquelle vous êtres inscrit. Attention, la valgkort ne compte pas comme papier d’identité. Vous pouvez l’amener par précaution le jour du vote mais ce n’est pas obligé. Vous êtes déjà inscrit sur les listes et ils vous trouveront grâce à votre nom.

Le vote n’est pas comme en France, où l’on vous envoie au préalable une enveloppe ainsi que les bulletins de vote tels qu’ils seront présent dans l’isoloir. En Norvège rien sauf la carte de vote vous est envoyé par la poste.

Une fois dans le bureau de vote, vous trouverez les bulletins directement dans les isoloirs. Il faudra en choisir un pour chacune des élections (donc deux au total, ils ont des couleurs différentes) et les plier en suivant les indications (BRETT HER) pour que le nom du parti et la liste de noms des candidats soient cachés à l’intérieur. Ensuite pour voter vous avez le choix :

  • Vous votez pour un parti et donc tous les candidats de ce parti. Vous pouvez sortir de l’isoloir avec vos bulletins pliés.
  • Vous votez pour plusieurs candidats spécifiques du même parti ou même de partis différents. Dans ce cas il faut cocher chaque nom de candidat choisi, voire rajouter d’autres noms à la main sur la liste du bulletin de vote dans la section prévue à cet effet. En général ceux qui préfèrent cette technique connaissent très bien les programmes des partis mais aussi les spécificités des avis politiques de chaque candidat à l’intérieur de chaque parti. Peu d’entre nous en tant qu’étrangers en sont là au niveau de la compréhension des spécificités, sauf quelques personnes très engagées en politique. Notez aussi que vous pouvez vous présenter aux élections locales sans avoir la citoyenneté, et bien sûr être membre d’un parti et actif pendant les élections.

En sortant de l’isoloir dirigez-vous vers l’endroit où sont les urnes. On vous demandera les bulletins et votre papier d’identité. Après vérification on vous rendra les bulletins un par un pour les mettre dans les urnes. Félicitations, vous venez de voter en Norvège !

Pourquoi il est important de voter

Si vous résidez en Norvège depuis plus de 3 ans vous avez une vie établie ici, probablement un travail, ou une famille, une vie locale, un quartier. Les décisions qui sont prises au niveau du conseil municipal influencent votre vie tout autant qu’elles influencent vos voisins Norvégiens. Si vous avez un enfant vous serez impacté par la date limite pour avoir une place en crèche, puis par les frais de SFO (activités extra-scolaires qui permettent de garder les enfants jusqu’à ce que les parents sortent du travail). Peut-être que vous comptez acheter une voiture et êtes intéressés par le prix des péages, ou peut-être que vous trouvez important que votre ville adopte une neutralité carbone et un budget climatique. Vous avez peut-être des idées politiques sur le nombre de réfugiés à accepter dans votre commune, ou qui du privé ou du public devrait faire tourner les maisons de retraite et les crèches. Dans tous les cas, voter est un droit mais aussi un privilège, souvent peu donné aux étrangers dans un pays. Alors motivez-vous, et allez voter !

Recevez en priorité l'annonce de nos nouveaux articles (environ deux fois par mois), abonnez-vous !

Auteur : L'équipe

Lorelou Desjardins et Thomas Bassetto sont deux amis Français qui ont créé ce site pour fournir quelques conseils aux francophones vivant ou souhaitant vivre en Norvège.

Une réflexion sur « Aux urnes non-citoyens ! Ce qu’il faut savoir sur les élections locales de septembre 2019. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *