Découverte d’Oslo centre — 1è partie

Après avoir parcouru les quartiers est d’Oslo et ayant terminé notre première et précédente série sur les quartiers le long de l’Akerselva, il paraît naturel de poursuivre l’exploration et la découverte d’Oslo par le centre-ville, le cœur de la ville, le centre névralgique de la Norvège et de son histoire. Nous parcourons le centre au cours de cette série en trois étapes : la partie est du centre-ville depuis l’Akerselva explorant notamment Vaterland et le quartier gouvernemental ou Regjeringskvartalet (l’article ci-dessous). Ensuite l’hypercentre autour de la Karl Johans gate abordant les immanquables du centre : l’Oslo Sentralstasjon la gare centrale, la Domkirke ou Cathédrale, Le Storting ou le Parlement, Nationalteatret le Théâtre National et enfin le Kongelige Slottet, le Palais Royal et son parc, le Slottsparken. Et enfin le quartier historique de Christiania, l’Oslo historique de 1624 avec la forteresse de l’Akershus.

1è partie : l’Est du centre-ville

Comme annoncé dans l’introduction de la série nous continuons la découverte de la capitale de la Norvège depuis les rives de l’Akerselva où nous nous sommes quittés en ayant exploré les quartiers de Sagene et Grünerløkka liées à cette partie est du centre-ville surtout Vaterland. L’est du centre-ville est composé de petits microquartiers dont les limites sont parfois floues.

Aperçu du centre © Google Maps

Hausmannskvartalene

On accède à Storgata sur la rive ouest pittoresque de l’Akerselva et au centre-ville à travers le pont appelé Nybrua ou Nybroen, c’est-à-dire le pont nouveau, achevé en 1825. C’est le second plus vieux pont de la ville après celui de Vaterland. Une fois sur la rive ouest côté centre-ville nous nous trouvons sur ce que l’on peut appeler quartier Hausmannskvartalene ou quartiers Hausmann. La famille Hausmann est une famille de hauts militaires hauts gradés.

En 1701, on trouve la mention d’un général Caspar Hermann von Hausmann propriétaire de terres à Tåsen Nord dans la banlieue actuelle de la ville. Mais c’est 1732 que le lieutenant général Fredrik von Hausmann acheta les terres autour du fleuve appelé Ankerløkken. Ce qui explique le complexe Anker avec l’hôtel Anker, l’auberge de jeunesse Anker, la résidence étudiante et les nombreuses activités du complexe. Le nom Ancher ou Anker est bien sûr celui d’une des familles les plus puissantes et riches d’Oslo voire de Norvège. Son plus éminent représentant fut bien sûr Bernt Anker mort en 1805.

Sur les bords de l’Ankerparken on trouve bien évidemment la très belle Jakobs kirke ou église Saint-Jacques construite en 1875, Storgata ou Grand’rue, Torggata ou la rue de la place du Marché sont les grandes artères et repères de l’est du centre-ville qui mènent au centre-ville.

La grande rue de quartier Hausmannsgate traverse le quartier d’ouest en est. Le quartier est toujours imprégné de ce passé industriel et ouvrier le long de l’Akerselva et la route de Maridal, Maridalsveien. Mais c’est précisément vers l’est en empruntant vers la rue Hausmann que l’on aboutit à un très bel endroit le long de l’Akerselva, le pont Hausmann ou Hausmanns bru (ci-dessous), un magnifique moderne ouvrage blanc achevé en 1892. Hausmanns bru est aussi le point d’entrée d’un quartier s’étirant de la rivière au centre jusqu’à la Grand’Rue, Storgata.

Il s’agit du quartier de Vaterland.

Vaterland

Nous avons déjà eu l’occasion de mentionner que c’est sur les rives de l’Akerselva en évoquant notamment, à travers le quartier de Sagene entre autres, l’activité industrielle et les nombreuses scieries liées au commerce du bois qui fit la fortune des grandes familles d’Oslo. Ce commerce fut dominé également dès le milieu du XVIIIe par les Néerlandais.

Ceci explique en grande partie le nom Vaterland vient effectivement du néerlandais water qui signifie (comme en anglais) « eau » et land « terre ». Vaterland se rapporte donc à l’eau d’où sa localisation à l’aval de la rivière Aker près de la gare. Ce quartier est principalement situé entre l’Aker et Stortgata. Il est parfois assimilé à Grønland. Selon certaines cartes Vaterland englobe plusieurs rues et pâtés de maisons (Ebbels gate, Osterhaus, Møllergate, Mariboes gate, Carlmeyers gate et Bernt Ankers gata), comme sur cette carte de 1917 extraite du Store Norske Leksikon.Vaterland s’arrête au sud d’Hammersborg avec le Vaterlandstunnelen qui mène au quartier du gouvernement ou Regjeringskvartalet.

Lorsque Christian IV fonde Christiania sur les cendres du Grand Incendie de 1624, Vaterland et Grønland ne furent que des banlieues et firent partie de la nouvelle colonie de travail, Sagene. Le développement de Vaterland est intrinsèquement à la rivière et aux industries qui s’y développèrent. En 1636, l’église de Vaterland fut inaugurée. En 1647, Vaterland tout comme Grønland furent vouées à la destruction dans le cadre des guerres entre les royaumes de Suède et de Danemark-Norvège, mais 45 bourgeois contribuables réussirent à éviter leurs destructions.

En 1654 fut construit le Vaterlandsbroen, ou Pont de Vaterland sur l’Akerselva (image tirée d’industrimuseum.no). C’est le pont le plus ancien de la ville. À partir de cette année-là, Gamlebyen, Grønland et Vaterland à l’est furent reliés à Christiania. En 1682, Vaterland compte 1424 habitants soit ce qui en fait le quartier le plus peuplé de la ville, contre 92 à Grønland, 89 à Sagene, contre 46 habitants à Gamlebyen. À eux deux, Vaterland et Pipervika représentaient 40% de la population de la ville. En 1701 le Vaterlandsbroen dut être réparé.

C’est également à Vaterland, que l’armée suédoise dirigée par le roi Charles XII en Suède lors de la Grande Guerre du Nord (1700-1721) lors de son invasion de la Norvège établit sa garnison après son entrée dans la ville sans résistance le 22 mars 1716 et y mena le siège de forteresse pendant près de deux mois avant de lever le siège. Au deuxième siècle le quartier se développe vers l’ouest avec le début de la construction de Vaterlands Storgade. Vaterland fut un des premiers quartiers à être pavé à la fin du XVIIIe siècle en 1795. La grand-rue de Vaterland change de nom en 1829 et devient l’actuelle Brugata, la rue du Pont. Vaterland est aussi le quartier où l’Armée du Salut ou Frelsersarméen commença son travail social. C’est d’ailleurs dans ce quartier vers Lilletorg que l’on trouve la Croix Rouge ou Røde Kors, mais aussi Médecins Sans Frontières (Lege Uten Grenser) ou encore Caritas à entre Hausmannsgate.

Ce quartier de Vaterland est bien sûr pour son joli parc vert le Vaterlandsparken là où l’Akerselva s’arrête. C’est aussi dans ce quartier que l’on trouve près de la gare un des plus célèbres hôtels de la ville le Radisson Blu Plaza de 34 étages, près de la gare, que l’on peut apercevoir dans le film norvégien Skjelvet.

Le cœur de Vaterland outre son parc et son pont est constitué des rues de Brugata, Stenersgate où l’on trouve bien sûr une des plus grandes salles de concert de la capitale et du pays, Oslo Spektrum pouvant accueillir jusqu’à 9700 spectateurs.

Oslo Spektrum
Source : oslospektrum.no

C’est également au coin de Storgata et de Brugata que l’on trouve un des plus grands centres commerciaux du centre-ville, Gunnerius Shoppingsenter du nom de l’évêque Johan Ernst Gunnerus (1718-1773) évêque de Trondheim, théologien et naturaliste né à Christiania. On lui doit notamment un des premiers écrits de botanique sur la Norvège Flora Norvegia en 2 volumes. Il a donné son nom à une rue Biskop Gunnerus gate entre Lybbekegata et la gare.

La grande rue de cette partie s’appelle tout simplement Storgata ou Grand’Rue de ce que l’on appelle Kirkeristen ce virage entre la gare et la cathédrale, jusqu’à l’Akerselva. Si la rue s’appelle la Grand’Rue elle n’est pourtant pas la principale.

On trouve néanmoins le Folkteatret qui est une institution. C’est en effet l’ancêtre de l’Opéra ou Operahuset qui se trouve à Bjørvika que nous avons déjà évoqué. C’est en effet en 1938 que fut créé Den Norske Opera ou Opéra norvégien. C’est en 1959 que l’Opéra s’installa au Folkteatret sur Storgata. En 1989 commença un travail d’enquête en vue d’établir d’un propre opéra dans un bâtiment réservé à cet usage. C’est en 1999 que le Storting ou Parlement a approuvé que l’opéra serait construit à Bjørvika.

On connaît la suite le chantier débuta à Bjørvika en 2003 et le bâtiment fut inauguré en 2008.

Dans les rues au-delà de Storgata au sud d’Hausmanns gate à l’est de Torggata, on trouve des bâtiments officiels comme le Département des Étrangers ou Utlendnigsdirektoratet (à l’angle des rues Carlmeyer et Hausmann) ou le Commissariat de police du Centre ou Sentrum Politistasjon sur Hammerborgsgata.

Le « quartier » possède des rues faisant référence à des personnages qui ont marqué l’histoire de la ville. C’est notamment la Bernt Ankers gate ou rue Bernt Anker, une des rues perpendiculaires à Torgata et Storgate. Bernt Ancher ou Anker (1746-1805). Bernt Anker est marchand de bois et armateur, un des hommes les plus riches de Norvège (1 million et demi de riksdaler de l’époque) à sa mort. Il fit donc partie du patriciat de la ville, de la noblesse danoise et posséda des domaines comme Paléet 1773, Sommerro (autour de l’actuel parc du Château), Ullevål (1787), Tåsen ou encore Frogner (1790).

Torggata, Hammersborg et le quartier gouvernemental (regjeringskvartalet)

Torggata ou rue du Marché est l’une des grandes rues de cette partie est du centre-ville. Elle s’étend de l’Akerserlva à l’est et débouche sur Stortovet au cœur de la ville à l’est. Torggata est une rue vibrante et dynamique avec beaucoup de restaurants, des boutiques d’alimentation avec étals colorés pleins de légumes et fruits. On y trouve les anciens thermes Torggata Bad qui ont donné la rue voisine de Badstugata. Aujourd’hui c’est un vibrant lieu de spectacle et de divertissement. C’est sur Hammersborggata à l’angle de Torggata que se trouve le Vaterlandstunnelen qui mène au quartier gouvernemental une rue en amont.

Torggata conduit à Youngstorget, la place du marché Young du nom de Jørgen Young un marchand. C’est seulement au XIXe siècle qu’est mentionnée Nytorvet ou nouvelle place du marché, aujourd’hui Youngstorget, plus précisément en 1860 lorsque la place fut pavée. C’est une place centrale et vibrante et politique. C’est autour de la Youngstorget que l’on trouve les sièges des deux grands partis norvégiens Venstre le parti de centre droit le plus ancien parti de Norvège et l’Arbeiderparti, l’AP ou parti travailliste dirigé par Jonas Gahr Store. On trouve aussi le siège de l’Union ou Association Touristique norvégienne ou Den Norske Turistforening (DNT) fondé en 1868, qui gère des gîtes ou hytte dans tout le pays, mais aussi les sentiers de randonnée. Ainsi que le siège du plus grand syndicat de travailleurs Lands Organisasjon i Norge (LO), nouveau nom de l’Arbeidernes Faglige Landsorganisasjon (AFLO) fondé en 1899.

C’est d’ailleurs à Youngstorget (ci-dessus) que le 26 avril 2012 que les Osloïtes se rassemblèrent malgré la pluie portant des roses rouges et blanches pour manifester leur opposition à Breivik auteur de l’attentat du 22 juillet 2011 dans le quartier du gouvernement (voir ci-dessous) ayant fait huit morts, comme un acte de résistance. La performance de Lillebjørn Nielsen interprétant la version norvégienne de Rainbow Race de Pete Seegher pour promouvoir la non-violence. La chanson s’écoute sur youtube (Barn av Regnbue ou Enfants de l’arc-en-ciel). La photo ci-dessous qui le rappelle se trouve au 22. Juli-senter.

Autour de Youngstorget on trouve plein de petits bars de quartier et restaurants notamment dans son Bazar datant de 1877. Sur Youngs gate qui entoure la place et débouche sur Storgata se trouve aussi Kulturhuset un bâtiment sur plusieurs réaménagé en café/bar sur plusieurs étages avec la bibliothèque au premier étage, et des tables de shuffle. Le dernier étage appelé Laboratoriet abrite des tables de ping-pong, mais est une des scènes de musique où se produisent différents groupes de musiques jouant des styles différents. Sur Youngstorget on trouve une célèbre poissonnerie Fiskeriet qui est aussi une bonne adresse de poisson voisin de Tavernan qui propose une cuisine de poissons et Italiennes. Youngstorget accueille un marché hebdomadaire. Elle accueille souvent des foodtrucks proposant diverses cuisines du monde. Youngstorget héberge un marché à Noël proposant produits artisanaux, produits gastronomiques norvégiens et des produits samis provenant du Trøms et du Finnmark. Youngstorget est reliée à Storgata par un passage couvert accueillant le Folketeatret, mais aussi de nombreux restaurants modernes. La dernière partie de Torggata qui débouche Stortorvet abrite également cafés et restaurants comme le célèbre Café Sør.

Le regjeringskartalet à Hammersborg

On peut voir à travers ce projet de rénovation du quartier gouvernemental ci dessus le nouveau Regjeringskvartalet tel qu’il sera dans les prochains moins. On peut voir aussi un plan large du centre d’Oslo. On reconnaît l’Høyblokka au premier plan et la Youngstorget en forme carrée avec sa fontaine.

Hammersborg est un petit quartier comprenant le quartier du Gouvernement et certains ministères ce qui fait qu’il est logique de l’intégrer dans le Centre même s’il fait partie administrativement du grand quartier de St Hanshaugen. On délimitera ce quartier avec Møllergata au sud, Akersgata à l’ouest et au nord le célèbre de Vår Frelses Gravlund.

Hammersborg doit son nom au pasteur Jens Christophersen Hammer qui possédait une ferme vers 1720. Le premier bâtiment de ce qui allait être une banlieue de Christiania, ce fut l’Église du Christ qui fut construite en 1626, mais détruite en 1756. C’est d’ailleurs à cette époque qu’Hammersborg fut appelé Pladsen Hammersborg (Place Hammersborg en danois). Ce fut à partir des années 1730 qu’Hammersborg se construit comme une banlieue, mais fut en partie détruit en 1876 dans l’idée d’y construire une mairie. À partir de 1794 Hammersborg fut intégrée à la ville. En 1868 fut construite une école Hammersborg Skole qui fut détruite en 1976.

Hammersborg est le lieu où se tient le Quartier du Gouvernement ou Regjeringskvartalet entre les rues de Mollergata au sud, Akersgata à l’ouest, Grubbegata et Hospitalgata à l’est.

Le quartier du Gouvernement est un complexe de plusieurs bâtiments représentant le centre du pouvoir politique en Norvège. L’ensemble de l’espace est en cours de rénovation pour créer un Quartier Gouvernemental vert et pittoresque. La rue de l’Hospital ou Hospitalgata est depuis plusieurs mois (projet ci dessus).

En suivant notre itinéraire on y accède via, Møllergata (relie Maridaksveien et Youngstorget og Eva Kolstads gate qui a ainsi été nommé en l’honneur Eva Lundegaard Kolstad (1918-1999). Kolstad fut une femme politique norvégienne du parti Venstre qui s’engagea pour l’émancipation des femmes qui fut son grand engagement politique avec la Norsk Kvinnesaksforening (NKF) l’Association pour la Cause des Femmes. Elle fut la première médiatrice de l’Égalité (likestillingsombud) de Norvège et du monde en 1978. Elle atteint sa carrière politique dans les années 1970 en étant la ministre de la Consommation et de l’Admininistration du gouvernement de Lars Korsvald (1972-1973) avant d’être la présidente du parti Venstre (1974 à 1976). Berit Kvæven ancienne dirigeante de la NKF et vice-présidente du Venstre décrivit Eva Kolstad comme « le porte-étendard de la cause féminine pendant plus de cinquante ans ».

Grubbegata est une des rues du quartier gouvernemental qui s’étend de Grensen au centre-ville à l’ouest jusqu’à Hammersborg à l’est, qui abrite notamment le ministère de la Culture et coupe le quartier gouvernemental en deux. Cette partie derrière le siège du gouvernement avec vue sur Akersgata. Depuis Grubbegata on accède à la place de la Cour Suprême de Justice du royaume de Norvège ou Høyesterett- plus grande justice/juridiction. C’est en 1666 que l’Overhoffretten (OHR) est établie comme plus haute cour de justice de Norvège. C’est le 25 janvier 1667 que la Cour Suprême tint sa première session annuelle. En 1797 l’Overhoffretten (OHR) changea de nom en Stiftoverretter (SOR).

La Cour Suprême de justice de Norvège prit son nom actuel de Norges Høyesterett après l’adoption de la Constitution du 17 mai 1814. Elle fut établie en 1815. Elle se compose de 20 juges, et est présidée par le Høyesterettsjustitiarius.

Elle siège dans l’Høyesterettshus, un long bâtiment reconnaissable à sa couleur saumon (ci-dessous) anciennement bâtiment de la Justice, depuis 1903.

Face à l’Høyesterettshus sur Høyesteretts plass et à l’angle d’Akersgata, on trouve le ministère des Finances ou Finansdepartement qui date de 1906 et qui fut l’ancien bâtiment du gouvernement. L’actuel ministre des Finances, Jan Tore Sanner (depuis janvier 2020) est le vice-président du parti Høyre d’Erna Solberg depuis 2004.

Ci-dessus, l’ancien bâtiment du gouvernement datant de 1906 et abritant aujourd’hui le ministère des Finances ou Finansdepartement, en face de la Cour Suprême sur la place de la Cour Suprême ou Høyesterettsplass.

Le bâtiment le plus emblématique et le plus connu (ci-dessus) est le bâtiment Høy blokk (Høyblokka ou H-blokk) littéralement le Bâtiment Haut qui est effectivement une haute tour de dix-huit étages dont la construction fut achevée en 1958 par Erling Viksjø. Viksjø est également l’architecte ayant dessiné ce que l’on appelle le Y-blokk achevé en 1969, appelé ainsi en raison de sa forme en Y. Le bâtiment sur lequel se trouve une magnifique fresque de Picasso côté Akersgata a par une décision de justice été condamné à la destruction cette année en 2020, suscitant une vive opposition qui se poursuit toujours avec des manifestations par le mouvement, « La Y stå ! » pour « laisse le bâtiment Y en place » ou « ne touchez pas au bâtiment Y ». Des pourparlers sont en cours pour conserver les fresques de Picasso. Le bâtiment n’a pas été touché par les attentats du 22 juillet 2011 d’où l’incompréhension, la stupéfaction et l’opposition de nombreux Norvégiens à sa destruction. Le Parlement donnera sa décision la semaine à venir (3 juin). Libération a publié un article sur la destruction et pour ceux qui comprennent bien le norvégien, la NRK a consacré un reportage samedi soir le 30 mai (lørsdagsrevyen) qui en fait l’histoire de bâtiment montrant aussi des images pour se situer ainsi que l’attentat du 22 juillet 2011.

La fresque Les Poissons sur le bâtiment Y ou Y-blokk qui doit être détruit et pour laquelle se bat le mouvement La Y stå.

Le Regjeringskvartalet fut la cible des attentats le 22 juillet ou 22. juli (tjueandre juli) 2011 ayant tué huit personnes dans cette zone d’Oslo. Le 22 juillet 2011 vers 15h26 explosa une bombe dans le quartier du Gouvernement. Ce fut le premier attentat terroriste sur le sol norvégien. Tout le monde pensa à Al-Qaida. Ce fut pourtant ironiquement la première partie du plan macabre de l’extrémiste Anders Behring Breivik qui ensuite tua sur l’île d’Utøya 69 jeunes de l’AUF pour Arbeiderpartiets Ungdomsfylking, l’organisme politique des jeunes travaillistes, puisqu’il accusa le gouvernement travailliste (à l’époque dirigé par Jens Stoltenberg) de favoriser l’immigration et l’islamisation de la société. L’explosion fit des dégâts dans sur Akersgata et Grubbegata. Cela déclencha une vague d’émoi et de résistance dans le pays, lorsqu’à 23h20 il fut établi que le terroriste était un Norvégien blanc, comme le rassemblement comme le 26 avril 2012 sur Youngstorget.

En 2015 fut créé un centre dans l’un des bâtiments touchés le 22. Juli-senter (ci-dessus) qui conserve les stigmates de l’explosion. Le centre est gratuit et se trouve sur la place Johan Nygaardsvoll (Premier ministre de 1935 à 1945) entre le H-Blokka et le ministère des Finances. Le centre retrace avec une chronologie précise le déroulement des attentats du 22 juillet 2011, des témoignages et tweets de l’époque :

« Bombe i Oslo. Skyting på Utøya. Er det krig ?» (Bombe à Oslo. Tir à Utøya. Est-ce la guerre ?).

Erik Vistnes

« vil bare våkne opp og oppdage at dette er en fryktelig drøm.. #osloexpl #Utøya ( je veux juste me réveiller et découvre que c’est un horrible rêve)

Sur Akersgata côté ouest, on trouve le siège (image ci-dessous) entre autres de la plus célèbre maison d’édition en Norvège Cappelen Damm. Fondée en 1829 par Jorgen Wright Cappelen avec le nom JW Cappelen comme maison d’édition et librairie (forlagsbokhandel), la boutique ouvrit entre Storgata et Brugata en juillet 1829. Quelques années plus tard, un Danois Niels Wilhelm Damm ouvrit sa propre librairie en 1843 à Grønland. Le fils de Niels, Harald Christian développa la librairie en maison d’édition après un séjour aux États-Unis. Harald Christian Damm enseigna le dessin et rêvait d’être illustrateur. Les deux maisons d’édition devinrent des géants de l’édition. Très concurrentielles les maisons d’éditions Cappelen et Damm finirent par fusionner en 2007 pour devenir Cappelen Damm.

Un peu plus loin dans la rue on trouve également le siège central de groupe médiatique Schibsted (Akersgata 55, image ci-dessous) qui est un groupe de presse possédant de grands journaux norvégiens comme Aftenposten, Verdens Gang ou VG, Bergens Tidende. Le nom Schibsted vient de Christian Schibsted qui fonda en 1860, Christiana Adresseavis en 1860 qui devient Aftenposten en 1861.

Aftenposten est le journal le plus connu et le plus lu, l’équivalent du Monde en France.

Enfin on trouve au 59 de la rue Akersgata on trouve le siège des ministères des Communes et de la Modernisation ou Kommune og modernisering Department soit l’aménagement du territoire et de la réforme territoriale comme par exemple la réorganisation et la fusion des régions ou fylke avec le passage de 19 à 11 régions ; mais aussi des Affaires Familiales (Barne og Familie departement) et du ministère des Transports (Samferdelsdepartementet). Ils sont respectivement occupés par Nikolaj Astrup, Kjell Ingolf Ropstad et Knut Arild Hareide.

De retour sur le Regjeringskvartalet on trouve plusieurs bâtiments emblématiques de cette partie de la ville. Le premier est l’église de la Trinité ou Trefoldighetskirke une immense église construite en 1858 en style néogothique. L’église, possédant une coupole et pouvant accueillir plus de 1200 personnes, est selon le site visitoslo.com « l’édifice ecclésiastique de la capitale » on la reconnaît à sa couleur rouge brique due à ses tuiles.

Trefoldighetskirke ou Église de la Trinité(1858) et la Deichmanske Bibiotek (1933)

Le quartier abrite un autre bâtiment très célèbre, de couleur verte en style antique avec ses colonnes antiques c’est la Bibliothèque centrale municipale d’Oslo ou Deichmanske. Le bâtiment qui abrite la bibliothèque date de 1933 cependant la bibliothèque est beaucoup plus ancien. En 1780 Carl Deichman un puissant propriétaire et membre de la chancellerie et qui fut un grand bibliophile rassembla ses milliers d’ouvrages (environs 6000) et ses 221 manuscrits et créa la bibliothèque Deichmanske. Celle-ci fut la première bibliothèque publique de Norvège puisqu’elle fut ouverte seulement 5 ans après sa création en 1785. Nous savons que la Deichmanske eut plusieurs sites, Dronnigens gate en 1803, puis ouvra en 1826 à Tollbugata avant de déménager à son emplacement d’Arne Garbors plass nommé en l’honneur de l’écrivain Arne Garborg (1851-1924). La magnifique bibliothèque abrita une magnifique peinture colorée à son plafond du premier étage. Le site d’Hammersborg a fermé ses portes le 31 décembre dernier. La nouvelle Bibliothèque Deichmanske/ Deichman centrale ouvrira et inaugurera son nouveau bâtiment dans le nouveau quartier aménagé de Bjorvika en face de l’Operahuset le 28 juin prochain, au lieu de la date initiale fin mars 2020 en raison du coronavirus.

La bibliothèque Deichmanske

Derrière la Deichmanske on trouve une très belle église reconnaissable à sa flèche c’est la Svenska Margetakyrkan ou église suédoise de Sainte Madeleine achevée en 1925. On doit le nom de Margreta ou Marguerite au nom de la princesse Margreta de Suède qui est pourtant morte avant que l’édifice ne soit fini. C’est une possession de la Svenska Kyrkan (churkan) ou Église suédoise. N’oublions pas que la Norvège est devenue indépendante qu’en 1905 après avoir été sous domination suédoise depuis l’Union des deux pays en 1814. Dès 1911 la Svenska Kyrkan employa un pasteur Oscar Krook à Oslo dans des locaux loués sur Akersgata. C’est lors d’une visite pastorale en 1916 que l’archevêque Nathan Söderblom décida d’ériger à Oslo une église propre pour la communauté suédoise. Il inaugura l’église en 1925 réalisée par l’architecte suédois Lars Israel Wahlman. Située sur Grubbegata, la Svenska Margretaskyrkan fut l’un des bâtiments touchés par l’attentat du 22 juillet 2011, puisque l’explosion souffla le vitrail Vigeland qui fut remplacé par un nouveau en novembre 2014.

Derrière la bibliothèque longeant les rues curvilignes de Fredenborgsveien et de Grubbegata se trouve deux parcs qui rappellent l’existence de l’Église du Christ ou Kristkirke (1626-1756) avec cimetière du Christ ou Krist kirkegård (derrière la Margetakyrkan) ou encore le Kristparken entouré par l’Hammersborg Torg adjacent avec derrière le siège de la compagnie de construction de logement OBOS et Møllergata. Ci-dessous Hammersborg Torg avec la Margretakyrkan et Obos.

Le quartier est alors composé de rues colorées cachées.

Publié par Anthony Kettela

Anthony Kettela né le 2 janvier 1990, Français d'Alsace vivant en Norvège depuis septembre 2018 travaillant comme Brukerstyrt Personlig Assistent. Auteur, passionné d'histoire(s), de géographie, de politique, de littérature et de culture et des pays scandinaves.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :