Découverte historique des quartiers d’Oslo Est — 2ème partie

Histoire et traditions au berceau d’Oslo

Etterstadgata, rue d’Etterstad, dans le quartier de Vålerenga, au nord de Gamle Byen

Poursuivons notre (re)découverte des quartiers est d’Oslo que l’on appelle aussi en norvégien østkanten [euskanten] (littéralement bord/bordure est) ou partie est. Nous ferons la découverte des quartiers suivants : Kampen et Vålerenga, Tøyen (teuyien), Sofienberg et Grünerløkka (Gruneurleukka) au fil de la rivière Aker ou Akerselva, avant de finir depuis Grünerløkka sur Sagene et Torshov. Dans la suite de la série nous voyagerons dans l’hypercentre autour de la Karl Johans gate, la grande avenue d’Oslo et le centre est (Vaterland, Hammersborg et le Regjeringskvartalet- le quartier du gouvernement).

Carte d’Oslo

Vålerenga et Kampen

Våleranga (inclus Galgeberg et Etterstad)

À l’est de Grønland (Greunland) et au nord de Gamle Byen se trouve le quartier de Vålerenga (Volerenga) aux maisons colorées traditionnelles en bois typiques des pays nordiques.

Il n’y a pas d’autre endroit dans la capitale où l’appartenance patriotique ou populaire à un quartier est toujours aussi forte que précisément à Vålerenga. On peut se demander comment cela est devenu ainsi puisque les plus pauvres habitations en bois a grandi (vokste opp) hors des limites de la ville (bygrenser) dans les années 1860 et 1870 le patriotisme n’était surement pas grand. Les demandeurs d’emploi et les personnes pauvres qui venaient des villages n’avaient pas de quoi crier « hourra » ici dans ce « slummen » (bidonville).

Ainsi est décrit le quartier dans le livre Vålerenga bydel med sjel (Vålerenga un quartier avec une âme).

Le quartier se situe au nord de la vieille ville Gamle Byen près d’un endroit appelé Galgeberg (galge « potence , berg « montagne) où le roi de Norvège combattit une révolte celles des balgerne en 1197 et en 1240 le seigneur Skule (Skule Jarl) défit également le roi Håkon IV Håkonsson. Ces batailles peuvent expliquer le nom du quartier voisin de Kampen signifiant lutte, affrontement, bataille.

Le nom Våler + enga ( eng « pré, prairie ») dérive du nom Volvin puis Volin, le nom d’un domaine établi dès la période entre 5000 et 2000 avant notre ère. Le nom de Volin ou Volvin signifie couloir herbeux (gressgang) ou terre cultivable et est mentionné dès le bas Moyen Âge (middelalder) en 1453 dans un livre « Røde bok » (reude bouk) ou Livre Rouge répertoriant les biens fonciers ou propriété foncière (jordgods). En 1589 un certain Peder Svendsen reçoit le domaine (gård/gaard/gard) de Volin du roi de Danemark-Norvège Christian IV (1588-1648), fondateur de Christiania (1624). Le nom de Volin se change en « Waaler-eng » en 1723 et appartient à l’évêché puis en Vaalerengen (forme ancienne de Vålerengen) au XIXe siècle. Le Vålerengen Hovedgård (domaine principal de Vålerenga) fut le centre du quartier (aujourd’hui l’église). C’est aussi au XIXe siècle que furent implantés la tuilerie (teglverk) de Jordal (entre Vålerenga, Galgeberg et Kampen) puis le moulin (kvern) par Oluf Onsum. Celui-ci construisit Svendengen Teglverk (tuilerie). Vålerenga s’est donc développé comme un quartier industriel peuplé de travailleurs et « classes laborieuses ».

En 1878 Vålerenga est intégré dans la Ville d’Oslo ou à l’époque Kristiania. Le quartier se développe et s’équipe des institutions de base : le commissariat de police (politstasjon), l’école (skole) en 1895 et l’église en 1902. En 1900 le tramway appelé trikk arrive dans le quartier. Il desservira le quartier jusqu’en 22 juin 1968.

Si nous connaissons le quartier de Vålerenga s’est pour deux raisons.

En premier pour son mythique club de football le Vålerenga Idrettsforening ou VIF (Vålerenga Association Sportive) fondé le 29 juillet 1913. Vålerenga ou VIF est le club de la capitale d’Oslo comme le Paris Saint-Germain est le club de Paris. La devise du club est « Vi tapper aldri » (nous ne perdons jamais).

Est moins connu son club de hockey sur glace (ishockey). Le club fit la fierté d’Oslo en remportant 21 fois le championnat de Norvège ou Norgesmesterskap (NM) en196et 2011.

En second et dernier lieu ; Alfred Eriksen pasteur de la paroisse de 1910 jusqu’à sa mort en 1934 publia une série d’articles sur l’histoire de Vålerenga dans le célèbre quotidien norvégien Aftenposten (poste/journal du soir) l’équivalent ; à mon avis, du Monde en France (photo extraite de Vålerenga bydel med sjel, page 13).

Petit panaroma de Vålerenga en image :

En plus des tuileries et moulins le quartier possédait de nombreuses usines comme usine d’acide carbonique (kullsyre) de biscuit (Sætre Kjeksfabrikk), d’allumettes (fyrstikk) et de fromage (ostefabrikken).

Pour finir Vålerenga est un quartier qui a subi l’occupation allemande puisque la Norvège comme beaucoup de pays était occupée par l’Allemagne nazie depuis le 9 avril 1940. À Etterstad il y avait un camp de prisonniers (fangeleir) notamment des prisonniers soviétiques. À l’automne 1944 plusieurs opérations de sabotage furent conduites par la Résistance ou hjemmefront (front intérieur) à Vålerenga et Kampen. Le 27 décembre explosa un garage de réparation des véhicules pour la Wehrmacht, l’armée allemande. L’explosion alla jusqu’au stade voisin de Jordal- entre Vålerenga et Kampen.

Kampen

Le nom de Kampen issue du mot allemand Kampf signifie lutte, affrontement, combat ou encore bataille (match ou rencontre dans un contexte sportif). Kampen est bien entendu très lié à Vålerenga. Nous parlerons principalement des « kamper » des batailles et des affrontements surtout à la période médiévale et moderne. Pourtant quand on regarde et explore ce quartier rien ne laisse le présager entre maisons en bois traditionnels colorées donnant un cachet à ce quartier comme si le temps s’était arrêté dans les années 1950. Le rouge côtoie tant le vert, le jaune, le bleu et même le rose et le violet.

Le quartier possède beaucoup de rues typiques aux couleurs vives. Cette rue s’appelle symboliquement la Nordmannsgate, la rue du « Norvégien » :

Le quartier de Kampen est lié à l’histoire mouvementée de la ville au Moyen Âge. Comme nous l’avons précédemment esquissé le roi Sverre (1180-1203) et ses partisans affrontèrent une rébellion paysanne de vaste ampleur et la vieille ville d’Oslo fut entre les mains de la rébellion dite des Baglerne un mouvement combattant pour le pouvoir (économique et politique) de l’Église puisque le terme bagler provient du vieux norvégien ou norrois bagall faisant référence à la crosse de l’évêque (bispestav). Le roi et ses partisans les birkebeiner affrontèrent lors de la guerre civile les baglerne pour imposer le pouvoir royal. Le roi Sverre affronta les baglerne en 1197 puis à nouveau en 1200 lors de combats violents à Oslo donc près de Kampen à Galgeberg mais également des révoltes paysannes des régions alentour. Les fils du roi Sigurd et Håkon III affrontèrent les paysans près du « moulin » (Kværner). Finalement le roi Sverre eut raison de ses adversaires à force d’abnégation. En 1240 Håkon IV Håkonsson affronta le seigneur Skule ou Skule Jarl finit par battre mettant fin à la guerre civile. Les quartiers de Kampen og Vålerenga sont proches et voisins mais furent aussi rivales notamment les enfants des deux quartiers s’affrontent. Le matériel de guerre des kampegutta (les garçons de Kampen) et vålerenggutta (les garçons de Vålerenga) : ce sont cailloux et des bâtons façon Guerre des Boutons.

L’église de Kampen ou Kampen kirke fut comme beaucoup d’églises à Oslo achevé en 1882

Tøyen

Le quartier de Tøyen se situe au nord-est de Grønland et au nord-ouest de Kampen. Le nom de Tøyen selon le Stor Norske Leksikon (le grand lexique norvégien) viendrait du vieux norrois tod (toud) signifie « engrais » et le suffixe -vin « prairie naturelle » soit prairie fertile. Il est vrai que lorsque l’on s’éloigne du centre de Tøyen ou Tøyen Torg où se trouve la station de métro (sur la Ringlinien n°5) on trouve beaucoup de paysage vert loin des immeubles.

Tøyen compte deux parcs le Tøyenparken où se trouve la piscine de Tøyen ou Tøyenbadet. Le quartier de Tøyen abrite également le Jardin Botanique (Botanisk Hage) à la limite avec le quartier de Grünerløkka-Sofienberg, C’est au centre du Jardin Botanique que l’on trouve le domaine et manoir de Tøyen gård qui donna son nom au quartier. Dans le Jardin Botanique on trouve également plusieurs musées comme le Musée Botanique, le Musée d’Histoire Naturelle et le Musée Munch dédié à l’artiste et peintre norvégien mondialement connu Edvard Munch auteur du célèbre Le Cri (Skrik).

Tøyenparken

L’histoire de ce lieu est très liée à son domaine mais aussi à son possesseur Jens Bjelke qui occupa la haute fonction de kansler (chancelier) et domina la vie politique norvégienne de 1614 à 1659, date de sa mort. La rue qui longe le Jardin Botanique vers Grünerløkka se nomme la Jens Bjelkes gate. Bjelke acheta un domaine à Tøyen en 1635 ou 1636. En 1812, Tøyen fut racheté par la monarchie précisément le roi Frederik VI dernier roi de Danemark a régné sur la Norvège (r.1808-1814). C’est précisément en 1814 l’année sans pareil de la Norvège que fut créé le Jardin Botanique.

Au cœur du Jardin Botanique on trouve le domaine de Tøyen gård :

  Voici quelques autres clichés :

Le fjellhagen est ainsi nommé en raison des nombreux rochers qu’ils comportent mais il se compose de ruisseaux et cet étang.

Dans le Jardin Botanique on trouve des milliers d’espèces de plantes et herbes, y compris des espèces menacées d’extinction mais également des espèces de tous les continents comme le gingko dans la partie asiatique. On trouve également des serres et plusieurs jardins spécifiques.

Nous avons par exemple le urtehagen (de urte « herbes, plante) dans ce que l’on appelle le klosterhagen en raison de sa forme d’ancienne cour de cloître ou kloster.

À côté on trouve le jardin potager avec par exemple des choux, des oignons, de l’ail, et cetera. En norvégien on appelle un jardin potager, kjøkkenhage car kjøkken (cheukkeun) signifie cuisine. C’est donc le « jardin pour la cuisine » (ci-dessous).

Dernier jardin du côté de la Bjelkes gate se trouve le vikinghagen ou jardin viking. Ce jardin en forme de drakkar viking permet d’apprendre quelles plantes utilisaient les Scandinaves de l’époque viking (VIIIe-XIe) quelles plantes ils cultivaient, les plaintes tinctoriales pour colorer les vêtements. C’est très instructif. À voir.

Le Vikinghagen. Jardin viking du Jardin Botanique.

Tøyen, un quartier d’artistes ?

Tøyen comme d’autres quartiers d’Oslo comme Grønland, est un quartier où s’exprime l’art de rue.

Le quartier de Tøyen est en effet très lié à un musée, le Musée Munch, le Munch Museet (qui déménage en 2020 à Bjørvika dans le bâtiment nommé Lambda.

Edvard Munch (1863-1944) est un peintre et un graphiste norvégien. Avec le musicien Grieg et les écrivains Henrik Ibsen et Bjørstjerne Bjørnsson, Munch est l’un des artistes norvégiens mondialement connus. Nous consacrerons dans laNorvege.no des articles sur les artistes et les hommes et femmes remarquables norvégien(ne)s.

Le musée Munch date de 1963 et fut agrandi en 1944 lors du cinquantenaire de la mort de 1994. Le musée comprend plus de 1000 toiles, 4500 dessins et 17 000 gravures.

Edvard Munch a aussi vécu à Paris en 1889. Ces ouevres les plus connues datent des années 1890 comme Le Cri (Skrik) 1893, Angoisse (Angst) 1894, Jeune Femme sur la plage Ung kvinne på stranda en 1896 et le Baiser ou Kyss (chuss) en 1897.

Skrik (Cri) 1893 sans doute la toile la plus célèbre de l’artiste montrant son courant de peinture, l’expressionnisme.

Le Cri

Ainsi s’achève notre deuxième partie à la découverte des quartiers est d’Oslo. La troisième et dernière partie explorera les quartiers le long de l’Akerselva (Grünerløkka-Sofienberg, Torshov et Sagene, des quartiers entre nature et héritage industriel.

Publié par Anthony Kettela

Anthony Kettela né le 2 janvier 1990, Français d'Alsace vivant en Norvège depuis septembre 2018 travaillant comme Brukerstyrt Personlig Assistent. Auteur, passionné d'histoire(s), de géographie, de politique, de littérature et de culture et des pays scandinaves.

Un avis sur “Découverte historique des quartiers d’Oslo Est — 2ème partie

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :