Découverte historique des quartiers d’Oslo Est — 1ère partie

Série découverte d’Oslo

Un grand merci à Anthony, passionné d’histoire(s) et de géographie, pour sa série sur la découverte historique des quartiers d’Oslo dont voici le premier article.

Plus grande ville du pays avec une population de plus de 600 000 habitants soit environ un dixième de la population norvégienne, Oslo est aussi la capitale du Royaume de Norvège (Kongerriket Norge) depuis 1314.

Si la grande ville ressemble à toutes les grandes capitales avec tous les services attendus, Oslo a aussi la particularité d’être aussi un grand village fait de multiples quartiers aussi singuliers les uns que les autres qui font la richesse de cette ville pleine d’histoire. C’est cette richesse que je (Anthony) vous propose d’explorer à travers plusieurs articles dont le premier est publié ci-dessous. Deux sur les quartiers d’Oslo Øst (Est), et un autre sur Oslo centre et Oslo Vest (Oslo ouest) – qui sera publié dans les semaines qui viennent. Allez, suivez-moi comme dirait notre Stéphane Bern national !

Les Origines d’Oslo

Oslo a été fondé vers environ 1050 par le roi de Norvège Harald III Sigurdsson plus connu sous le nom d’Harald Hardråde (1015-1066), le dur dirigeant et dernier roi de la période viking en Norvège. L’origine du nom fait encore débat parmi les historiens mais les plus probables sont les deux suivantes. Le mot Oslo viendrait de deux noms en vieux norrois ou norrønt ás ou ås (os) et le mot « lo ». Le mot ås peut signifier colline ou fait référence à la mythologie nordique et aux dieux Ases ou Æsir, une des deux grandes familles de dieux nordiques représentant force, puissance et pouvoir comme Tor et Odin. Et le mot lo « prairie », « clairière » ou encore « bord du rivage ». Donc Oslo signifie clairière des Ases ou colline au bord du rivage. 

Oslo n’acquiert son importance que sous le duc Håkon Magnusson alors que celui-ci n’a qu’une dizaine d’années. En quelques années Oslo devient la førstebyen i landet « première ville du pays » (1284) ; est nommée « vårt hertugdømmes viktigste by « la ville la plus importante de notre duché » (1285) puis capitale du duché l’année suivante (1286) avant que le frère aîné d’Håkon, Erik II ne transfère le siège du pouvoir royal de Bergen à Oslo qu’en 1294. En 1314 Håkon devenu Håkon V fait d’Oslo la capitale du Royaume de Norvège. Après le Grand Incendie de 1624 qui détruit la vieille ville d’Oslo, la ville est rebâtie et renommée Christiania en référence à Christian IV roi de Danemark-Norvège (1588 -1648). La ville confirmée capitale du royaume en 1814 et à l’indépendance du pays en 1905 gardera le nom Christiania de 1624 à 1925.

Après cette introduction et aperçu historique, entrons dans le vif du sujet et partons à la découverte des quartiers est de la ville (Gamle Byen, Bjørvika, Barcode, Ekeberg, Tøyen, Sofienberg, Grunerløkka, Sagene, Torshov, Grønland, Vaterland-Hammersborg). À commencer par le commencement l’Oslo des origines dans le quartier qui l’époque médiévale.

Les quartiers d’Oslo Est

Gamle byen / La vielle ville

Tout a commencé dans ce que l’on appelle Gamle Byen qui fut le centre-ville d’Oslo pendant tout le Moyen Âge, et ce jusqu’au grand incendie de 1624. Le premier Oslo se situait ironiquement donc complètement à l’est par rapport à l’hyper centre actuel. Tous les vestiges de la période médiévale se situent dans l’actuelle rue d’Oslo, Oslo gate (arrêt Oslo Hospital de la ligne 18 direction Ljabru). 

L’Oslo des premiers temps se concentrait sur 4 grand-rues Østre Strete (rue Est) ; Nordre Strete (rue Nord aujourd’hui Oslo gate), Vestre Strete (rue Ouest) Sondre Strete (rue sud). On peut voir clairement les plaques des deux, près des écuries (Oslo Ladegård) pour Nordre Strete et près de la toute première église d’Oslo, l’église Saint Clément ou Skt Clemens Allmenigheten pour Østre Strete. La vieille ville ainsi s’étendait jusqu’à Bispevika ou anse de l’évêque. 

L’église Skt Clemens date de la fin du Xe siècle aux alentours de 980- an 1000 au moment où les rois du Danemark Harald Blåtand (à la dent bleue) et son fils Svein Tveskæg cherchaient un avant-poste militaire, religieux, administratif et politique dans la région. Il ne reste que les ruines de Saxogade près du Middelalderparken (parc du Moyen Âge) pour se faire une idée de ce à quoi ressemblait l’église.

Un peu plus au sud dans le même Middelalderparken (aujourd’hui entre Gamle Byen et l’ultramoderne quartier de Barcode) on retrouve une autre église qui a connu une grande prospérité l’église Sainte-Marie ou Mariakirke.

La Mariakirke est l’une des grandes églises de l’Oslo médiévale et succède à la Sankt Clemens comme haut lieu spirituel de la ville. 

Ruines de la Mariakirke dans le Middelalderparken (février 2019)

L’église était sans doute grandiose et recevait des dons des rois et reines de Norvège qui démontraient ainsi leur piété. L’église fut plus tard supplantée par la cathédrale St Hallvard qui fut achevée en 1120. On sait que la Mariakirke tomba en ruine et fut abandonnée en 1545 après un ultime pillage et le passage de la Norvège à la religion protestante en 1536. 

Ce qui nous conduit à parler de l’église puis cathédrale St Hallvard dont il ne reste également que des ruines. L’édifice dont la construction commença en 1100 et s’acheva vers 1120 se situe à côté de l’ancienne résidence épiscopale (bispesete) et du monastère saint Olav du XIIIe siècle. La cathédrale a été construite en l’honneur du saint patron de la ville d’Oslo, Hallvard Vebjørnsson mort le 15 mai 1043 à 23 ans seulement. Selon la légende celui-ci aurait été tué alors qu’il tentait de sauver une femme enceinte. On peut voir sa représentation sur la face sud du Rådhus (mairie) d’Oslo. La foire de la Saint Hallvard le 15 mai était un des événements incontournables rythmant Oslo à l’époque médiévale. Encore aujourd’hui les maires d’Oslo font chaque année  un discours le 15 mai ; date de  la mort du saint de la ville.

Nous savons qu’elle fut finie vers 1120 car le roi de Norvège de l’époque Sigurd Jorsalfar qui mourut en 1130 y fut déjà enterré. L’édifice fut ensuite au fil des siècles étendu jusqu’à ce qu’il ait des dimensions d’une cathédrale plutôt imposante. L’édifice fut pillé et brûlé lors du pillage et incendie par les Danois en 1137. Les parties étendues furent construites en style gothique après 1260. Nous savons que le grand roi Håkon V Magnusson (1299-1319) et sa femme la reine Eufemia y furent sacrés rois et reines de Norvège. La Cathédrale St Hallvard n’échappa pas comme 98% de la ville au Grand Incendie de 1624, seuls le Bispegården (la demeure des évêques) et l’hôpital survécurent à l’incendie. 

Le siège épiscopal avec les restes du Olavskloster (cloître St Olav) du XIIIe siècle donné aux frères dominicains en 1239. Tombé en désuétude après la Réforme protestante de 1536 puis détruit par le Grand Incendie de 1624. 

Dans la même rue Oslo gate près de l’arrêt Oslo Hospital se trouvent l’Hôpital et l’église de la vieille ville. L’Oslo Hospital de l’époque médiévale brûla en 1567. En 1581 un nouveau bâtiment fut érigé. Avec la résidence épiscopale ; ce fut le seul bâtiment qui survécut au Grand Incendie de 1624.

Oslo Hospital, Gamle Byen, Oslo gate
Gamle Byen kirke

La nouvelle église de Gamle Byen a été achevée et inaugurée en 1796. En 1814 la nouvelle église, Ny kirke, fut l’une des nombreux bureaux électoraux pour les premières élections au Parlement. Au passage entre l’Hôpital et la cathédrale se trouve le cimetière de la vieille ville, le Gamle Byen Gravlund (grav « tombe » lund « bosquet »). C’est un cimetière en plein air où les tombes sont dans l’herbe.

Gamle Byen Gravlund

Au sud de Gamlebyen on retrouve un monument incontournable de l’histoire d’Oslo, le monument commémoratif de la fondation d’Oslo, à la gloire d’Harald Hardråde. La date de la fondation de la ville datant de 1048/1050. Le bas-relief fut réalisé par l’artiste Lars Utne en 1910 avec la mention « Harald Sigurdsson Haardraade Norges Konge. Oslos Grundlægger 1015 1066 » (Harald Sigurdsson Hardråde, roi de Norvège. Fondateur d’Oslo 1015 1066). Harald mourut à la bataille de Stanford Bridge près de York à l’été 1066 tentant d’envahir l’Angleterre pavant la voie à Guillaume le Conquérant.

Monument commémoratif à Harald, Hardråde roi de Norvège 1015 1066. Fondateur d’Oslo. Harald Hardrådes plass, Schweigaards gate, Anthony Kettela, octobre 2019.

Ekeberg

Au-dessus de la vieille ville, on trouve le lieu-dit d’Ekeberg connu pour son parc de sculptures et les combats âpres livrés entre l’armée dano-norvégienne et l’armée suédoise au printemps 1567 et lors du siège de 1716 par le roi de Suède Charles XII de Suède. La plaine d’Ekeberg reçut le surnom de « Plaine des Suédois » ou Svenskesletta. En 1940, Ekeberg fut un cimetière militaire pour les nazis. Pour l’anecdote c’est depuis les sommets d’Ekeberg qu’Edvard Munch peignit son plus célèbre tableau Skrik, Le Cri.

Svenskesletta avec vue sur l’Oslofjord
Vue sur Oslo depuis les sommets d’Ekeberg avec Sørenga au premier plan.

Bjørvika

Dans l’Oslo du Moyen Âge ; Bjørivka (« anse de la ville ») fut la limite occidentale et sud de la ville. Ce n’est qu’après l’occupation difficile des Suédois en 1567 que le roi de Danemark-Norvège Philippe II (1559-1588) père de Christian IV décide de reconstruire Oslo victime également d’un incendie le 1568 et 1569. Bjørvika bordait la ville médiévale et représente aujourd’hui la partie orientale du port d’Oslo avec Pipervika pour la partie occidentale. 

Le joyau du quartier est l’Operahuset ou célèbre bâtiment de abritant l’Opéra qui sera l’élément d’un nouveau quartier dynamique de front de mer avec la nouvelle bibliothèque municipale Deichman Bjørvika. L’Operahuset ou Opéra est un des bâtiments remarquables d’Oslo et de mes préférés. Construit par la société d’architecture Snøhetta en 2008.

L’Opéra d’Oslo est une construction particulière qui a été pensée et a la forme d’un glacier avec son toit incliné en marbre blanc et en granite. L’opéra compte 1100 pièces, 38 500 km2 dont le grand auditorium de 1369 places.

L’institution Opéra remonte à 1958 et dont être distingué du bâtiment moderne.

Barcode

Le quartier de Barcode est le plus moderne des quartiers d’Oslo et date de 2013. Il est composé de bâtiments architecturaux de styles éclectiques. La rue principale de Barcode et Bjørvika est la Dronning Eufemias gate, du nom de l’épouse d’Harald V (1299-1319), la reine Eufemia.

Grønland

Le quartier de Grønland est aujourd’hui un quartier cosmopolite où se trouve une grande partie de la communauté d’immigrés issue des différents continents (Moyen-Orient, Asie et Afrique). C’est aussi un quartier très coloré aussi bien en termes de street art (art de rue). Le centre de Grønland est la place du marché ou Grønlands torg connu pour ses boucheries et ses magasins de fruits et légumes.

Le quartier de Grønland se situe derrière la gare et fait la frontière à l’ouest avec un autre quartier du centre Vaterland séparé par le fleuve qui traverse la ville d’Oslo sur une dixième de kilomètres, l’Akerselva ou rivière Aker. Il est délimité par Gamle Byen au sud et Tøyen au nord. Le quartier de Grønland est desservi par la station de métro du même nom qui fit partie de la ligne qui fait le tour du centre-ville ou Ringen.

L’église de Grønland datant de 1870 fête cette année en 2020 ses 150 ans. L’église qui se situe sur Grønlandsleir ne se situe pas très loin d’un ensemble comprenant la prison d’Oslo et les ruines d’un monastère ou Klosterenga, le pré du cloître.

La construction du quartier de Grønland fut mentionnée dès les années 1635 et 1636 alors que Christiania (nouvel Oslo après 1624) a déjà deux banlieues Vaterland à l’est et Pipervika/Vika à l’ouest. En 1654 le Vaterlandsbru est le premier et le plus ancien pont de la ville reliant Christiania à l’Ouest à Vaterland, Grønland et Gamlebyen à l’est. En 1683 il y a 46 habitants à Gamlebyen, 89 à Sagene, 92 à Grønland, 360 à Pipervika et 1424 à Vaterland (les 2 représentant 40% population). Le quartier fut la proie d’un incendie en 1778.

Le quartier de Grønland compte le Centre Culturel Musulmam ou Mosquée mais aussi au 15 et 17 Schweigaards gate le Service pour Travailleurs Etrangers (Service for Utlandske Arbeidere) regroupant les services des Impôts de la Norvège de l’Est (Skatt Øst) la police (Politiet) et l’immigration (Utenldningsdirektorat ou UDI).

Dans les prochaines semaines, suite de la visite des quartiers d’Oslo Øst au fil de l’Akerselva (Tøyen, Sofienberg-Grunerløkka, Sagene et Torshov).

Publié par Anthony Kettela

Anthony Kettela né le 2 janvier 1990, Français d'Alsace vivant en Norvège depuis septembre 2018 travaillant comme Brukerstyrt Personlig Assistent. Auteur, passionné d'histoire(s), de géographie, de politique, de littérature et de culture et des pays scandinaves.

Un avis sur “Découverte historique des quartiers d’Oslo Est — 1ère partie

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :